Comment les scientifiques et les linguistes se posent (sérieusement) la question de la langue à utiliser pour parler aux extraterrestres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Comment les scientifiques et les linguistes se posent (sérieusement) la question de la langue à utiliser pour parler aux extraterrestres
©GREG WOOD / AFP

Rencontre du 3e type

Comment les scientifiques et les linguistes se posent (sérieusement) la question de la langue à utiliser pour parler aux extraterrestres

Sans doute que les communications changent selon qu'il s'agisse d'un E.T. ou d'un Chewbacca... A défaut de savoir à qui s'adresser, il paraît aujourd'hui évident que la vie existe ailleurs, et que les civilisations sont, à l'image des nôtres, divisées. Un point à prendre en compte lors d'éventuelles conversations.

Francis Rocard

Francis Rocard

Francis Rocard est responsable du programme d'exploration du système solaire au CNES depuis 1989. Astrophysicien, il s'est beaucoup intéressé à l'exploration de planètes comme Mars, Saturne et Titan. Il a notamment écrit Mars, une exploration photographique chez Xavier Barral en 2013.

Voir la bio »

Atlantico : Comment les scientifiques se préparent-ils à une prise de contact avec des extraterrestres, certaines langues apparaissent-elles plus adaptées que d'autres ?

Francis Rocard : Nous sommes ici dans une réflexion théorique car le temps de transmission des messages est telle que la perspective d'un dialogue n'est pas réalisable. Mais ce n'est pas pour autant inintéressant sur le plan de la réflexion de se demander comment il serait possible de communiquer avec des êtres totalement inconnus.

La principale idée retenue pour ce faire a été, et est toujours, de passer par les lois des mathématiques et de la physique. Si l'on part du principe que leurs lois sont universelles, on peut supposer qu'elles sont communes à d'autres formes de vies intelligentes. Cette universalité de la physique et des mathématiques me semble donc saine.

C'est ainsi que Drake avait imaginé un message inscrit sur un rectangle, et donc le message était traduit sous forme de chiffres premiers. Cette utilisation des mathématiques avait d'ailleurs été validée par un groupe de scientifiques qui ont pu traduire ce message. La méthode était donc pertinente.

Mais la difficulté est que la grande majorité du message consiste à expliquer le code que l'on utilise, ce qui n'est pas évident, pour ensuite complexifier et élaborer un véritable message. Un message pacifiste ou hostile me semble par ailleurs extrêmement délicat à entreprendre.

Dans la perspective d’une communication avec l’inconnu, que nous enseignent les sciences humaines comme l’anthropologie, l’ethnologie, l’histoire ou l’archéologie ? Comment nos ancêtres s’y prenaient-il pour entrer en contact avec des cultures qui leur étaient entièrement inconnues ?

Il y a ceux qui pensent qu'il ne faut surtout pas essayer de rentrer en communication avec des extraterrestres : l'argument étant qu'à chaque fois que bien souvent, lorsque deux civilisations terriennes se sont rencontrées, elles se sont fait la guerre. Et si les extraterrestres sont en mesure de nous rendre visite, c'est qu'ils peuvent compter sur une technologie beaucoup plus avancée que la notre, avec les moyens offensifs potentiels que cela représente. Parfois, de simples navigateurs se sont aussi faits massacrer sur des plages, et les différences culturelles et de communication y ont sans doute été pour quelque chose.

Où en sommes-nous dans la recherche de vie extraterrestre ? Est-il envisageable que nous ayons déjà été en contact avec une autre forme de vie, mais incapables de nous en rendre compte car nous n'aurions pas pu "entendre" son message ?

La seule façon de prendre contact avec une civilisation extraterrestre est d'utiliser les ondes radio, et donc de les écouter et de les émettre. Drake a proposé de choisir la longueur d'onde de l'hydrogène d'une part pour ses qualités de transmission dans l'espace mais aussi parce que c'est l'un des éléments les plus abondants dans l'univers : il y avait de fortes chances pour qu'elles soit comprises par les extraterrestres.

Mais l'un des problèmes qui ressurgit dans la recherche d'une civilisation extraterrestre, c'est qu'il faut que les deux civilisations, outre le fait qu'elles puissent communiquer, aient un niveau technologique équivalent au même moment.

L'équation de Drake qui consiste à calculer le nombre de planètes qui peuvent héberger des civilisations extraterrestres le prend d'ailleurs en compte, et c'est pour cela que le résultat de l'équation de Drake est aussi proche de zéro... Mais le paramètre aussi déterminant de cette équation, consiste aussi à savoir pendant combien de temps notre civilisation demeurera dans la possibilité d'écouter...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !