Calculs rénaux, problèmes cardiaques et autres effets que la chaleur a sur notre santé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Le rein a besoin de beaucoup d'eau pour éliminer les calculs.
Le rein a besoin de beaucoup d'eau pour éliminer les calculs.
©Reutrers

Sea, sick and sun

Calculs rénaux, problèmes cardiaques et autres effets que la chaleur a sur notre santé

On connaît déjà les méfaits du soleil, mais ceux de la chaleur ne nous épargnent pas non plus. Plus la température grimpe, plus notre circulation, notre cœur et nos reins sont mis à dure épreuve.

Sauveur Boukris

Sauveur Boukris

Sauveur Boukris est médecin généraliste.

Enseignant à Paris, il participe à de nombreuses émissions de radio et de télévision sur les questions de santé. Il est l'auteur de plusieurs livres médicaux dont "Santé : la démolition programmée", aux Editions du Cherche Midi.

Il a écrit  "Médicaments génériques, la grande arnaque" aux Editions du Moment.

Son dernier livre s'intitule "La fabrique des malades" aux Editions du cherche midi.

Voir la bio »

Atlantico: Selon une étude publiée dans le journal Environnemental Health perspectives, la chaleur provoquerait la création de calculs rénaux. Comment expliquer ce phénomène ? 

Sauveur Boukris : Le rein a besoin de beaucoup d'eau pour éliminer les calculs, germes, en bref les déchets de notre alimentation. Lorsqu'il fait chaud, il faut boire énormement, chose qui n'est pas toujours faite. Si l'on ne boit pas suffisamment, le rein ne peut éliminer efficacement. Les calculs non éliminés s'accumulent et se regroupent et cela forme des cailloux de calculs rénaux, comme l'indique cette étude.

La chaleur provoquerait des problèmes de circulation du sang, comment l'expliquer et quelles peuvent être les conséquences ? 

Il y a des risques d'importants problèmes circulatoires. En effet, quand il y a une chaleur élevée, on a tendance à avoir une dilatation des veines, de ce fait, le retour veineux se fait mal et on souffre d'insuffisance veineuse. Les symptômes sont des jambes lourdes, gonflées, des crampes, des risques de phlébites...

Quels sont les autres risques liés à la chaleur ? 

Il y a évidemment le risque de coup de chaleur. Des risques cardiaques sont à craindre pour les personnes cardiaques. Les grosses chaleurs entraient un afflux de sang, une mauvaise circulation artérielle qui peut conduire à des insuffisances cardiaques. Attention aussi au métabolisme du médicament. Pour les personnes qui doivent prendre beaucoup de médicaments et qui ne s'hydratent pas assez, la concentration de médicament dans les urines et le sang varie, et cela peut entraîner un risque réel de surdosage. 

De façon indirecte, la chaleur provoque la stimulation de germes dans l'eau. Quand on se baigne ou quand on boit la tasse, on est confronté à ces germes qui favorisent les risques de diarrhées notamment. Autre problème indirect lié à la chaleur auxquels les produits laitiers sont particulièrement confrontés : les coups de chaleur. Cela peut conduire, là aussi, à une intoxication. 

Vous évoquez le risque de coup de chaleur comme étant un danger, mais suffit-il d'être dans une piscine ou la mer pour l'éviter ? 

La priorité est de boire beaucoup. Etre dans l'eau fraîche est un bon moyen de limiter les risques. En effet, cela rafraîchit et permet de diminuer la température corporelle et de fait, maintient l'équilibre corporel.

A partir de quelle température faut-il prendre en compte les risques ? 

La température idéale du corps est de 37°. Quand il fait plus chaud, le corps tente de maintenir cette température. Quand on dépasse les 30/33° degrés, le corps a des difficultés à ramener sa température à 37°, l'organisme connait des déséquilibres. Le facteur le plus dangereux est la durée : plus on reste au soleil et à la chaleur, plus la température de notre corps augmente. Le principal problème est que la plupart des gens, en particulier les jeunes enfants et les personnes âgées ne boivent pas s'ils ne ressentent pas la soif. Or il ne faut pas attendre d'avoir soif pour boire en été mais s'hydrater régulièrement. 

Ces effets sont-ils les mêmes pour tout le monde ou dépendent-ils de facteurs comme l'âge ou le sexe ? Quels peuvent être les autres facteurs ? 

L'âge est en effet un facteur important. Il faut être particulièrement vigilent aux personnes aux extrémités de la vie qui subissent la chaleur. Chez les personnes âgées et chez l'enfant, la chaleur présente toujours des risques de déshydratation qui peuvent entraîner des complications urinaires et une perte de poids. C'est le facteur le plus déterminant. Le sexe intervient peu même si on note une plus grande proportion de femmes touchées par des infections urinaires, les femmes seraient plus sensibles à la déshydratation. Les autres personnes à risques sont les personnes malades, à problèmes cardiaques comme dit plus haut. 

Pour prévenir ces risques il est recommandé de s'hydrater. A quelle fréquence doit-on boire ? L'eau est-elle la seule boisson conseillée ? Y a-t-il d'autres recommandations ? 

On peut boire de l'eau mais aussi des jus de fruits. Le principal est de ne pas attendre d'avoir soif pour boire. Il faut boire toutes les demi-heures même si on n'a pas soif. On peut aussi prendre des douches froides, passer des gants d'eau froide sur le visage et la nuque. On doit aussi penser à se mettre à l'ombre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !