Au secours ! Ils nous remettent sous cloche. Qui empêchera les politiques et leur principe de précaution de tuer les vivants ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Au secours ! Ils nous remettent sous cloche. Qui empêchera les politiques et leur principe de précaution de tuer les vivants ?
©Leon LORD / AFP

Les entrepreneurs parlent aux Français

Au secours ! Ils nous remettent sous cloche. Qui empêchera les politiques et leur principe de précaution de tuer les vivants ?

Nous allons tous mourir ! Refermons nos économies ! Nous sommes cernés par les variants, ceux de la REM en France, ceux de la CDU en Allemagne, ceux du parti pourtant Libéral en Australie, partout des variants politiques tuent de façon invariante, leurs peuples, leurs économies, obèrent leur avenir, mettent au passage à genoux, les pays émergents, au nom de variants qui ne tuent personne, mais alimentent la trouille des trouillards, tous ceux qui ont fait de la précaution leur nouvelle bible, et du réalisme une notion de l’antiquité.

Denis Jacquet

Denis Jacquet

Denis Jacquet est fondateur du Day One Movement. Il a publié Covid: le début de la peur, la fin d'une démocratie aux éditions Eyrolles.  

Voir la bio »

Nous allons tous mourir ! Refermons nos économies ! Nous sommes cernés par les variants, ceux de la REM en France, ceux de la CDU en Allemagne, ceux du parti pourtant Libéral en Australie, partout des variants politiques tuent de façon invariante, leurs peuples, leurs économies, obèrent leur avenir, mettent au passage à genoux, les pays émergents, au nom de variants qui ne tuent personne, mais alimentent la trouille des trouillards, tous ceux qui ont fait de la précaution leur nouvelle bible, et du réalisme une notion de l’antiquité.

Attardons-nous sur ce variant delta, le triangle des Bermudes du monde des virus, dans lequel des milliers de morts semblent s’annoncer, des prévisions de décès qui disparaissent dans ce triangle dès qu’ils sont analysés à l’aune des chiffres et de la réalité. Quelle est la réalité ? Faisons ensemble un petit tour d’Europe, nous sommes en été, voyageons ensemble mes frères contaminés ! 

Selon la France, il ne faut pas aller en Espagne ou en Espagne si l’on tient à la vie. Vraiment ?

Que nous disent les chiffres « effrayants » de l’Espagne. Moyenne des décès des 15 derniers jours : 13. Effroyable, vite fuyez ! Le Portugal alors ? Moyenne des décès des 15 derniers jours : 5. La lèpre et le choléra n’ont qu’à bien se tenir, à ce rythme il n’y aura plus un seul maçon dans le monde. La Grèce, où s’entassent les touristes peut-être alors ? 15 derniers jours : 8 décès. Finalement restez à Santorin, tout va bien.

Le futur ex-président de la République, celui dont la République est en marche mais arrière, depuis les régionales, va parler demain. Pour durcir le ton et le temps, pour « Jupiterer » des professions à peine convalescentes, qui sont coupables de donner aux mort-vivants que nous sommes devenus, un peu de vie, sans nous la reprendre, car là aussi les chiffres parlent d’eux-mêmes. Moyenne des décès des 8 derniers jours ? 28 ! (plus qu’en Espagne et Portugal réunis), et 950 personnes en réa. Pas de quoi perdre son sang-froid, n’est-ce pas ? Puis-je rappeler aux plus peureux d’entre nous, qu’au pic de notre « gloire » de la gestion du Covid, nous avions près de 6000 personnes en réa (sans que le privé ne soit sollicité) et jusqu’à 1941 morts par jour ? Où est l’urgence de resserrer la vis ? 

À Lire Aussi

Politiques contre l’économie : Ce sont les invariants, et non les variants qui tuent l’économie et les hommes

Va-t-il annoncer que le pass culturel offert aux étudiants hier, sera inutile demain, car la nasse se referme sur des professions, des lieux, des évènements, qui ne seront accessibles, au rythme de destruction de la liberté qui est le nôtre, qu’aux vaccinés ? Est-ce que Macron qui déteste Poutine et ne veut pas de son vaccin, suivra le même chemin de la coercition pour nous imposer un vaccin soit- disant indispensable pour vivre normalement, alors que nous allons simplement devoir vivre avec le Covid, comme nous vivons avec la grippe, ou tant de virus depuis des décennies, qui font partie de nos vies, sans que nous ayons eu, dans le passé à fermer nos frontières et nos entreprises pour autant ?

Au-delà des pays émergents décimés par la crise de panique des occidentaux, des pauvres, plus nombreux que jamais, des femmes violentées et abandonnées partout dans le monde, des patients des autres maladies qui ne sont plus suivis et soignés, du taux de suicide des jeunes qui atteint un pic jamais connu dans l’histoire de l’humanité, nous allons assommer des entreprises, des évènements, des cinémas, des centres de vie, qui relèvent à peine la tête. Pourquoi tant de haine ? La réponse est simple : Car il y a tant de peur chez le politique, que l’action n’est définie que par sa fraction synonyme de privation, de restriction, de rapt et de viol de nos libertés. 

Une première étude montre que malgré toutes les tentatives, y compris celle, honteuse, de notre « Ministre » face à l’Espagne et au Portugal, de conserver les français en France, la mécanique ne marche pas. Paris est désert, alors que la ville devrait vibrer de touristes Asiatiques ou Américains. La côte d’Azur, ruinée par les déclarations de responsables irresponsables de la région PACA à l’endroit des touristes l’hiver dernier, est à peine à 70% de son potentiel. Les terrasses peinent à remplir et c’est malheureusement mieux ainsi, car il leur manque entre 20 et 40% de personnel pour assumer le service. Leur saison sera au final moyenne et on veut déjà les presser à nouveau. Mais au nom de quoi ? Quand allons-nous dire, tous ensemble, collectivement : ASSEZ !! Assez de ces terroristes qui nous terrorisent, pour RIEN. Mettons fin à cette hystérie et reprenons le cours de nos vies. Nous le valons bien.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !