The Truth about Marika | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
 The Truth about Marika
©

Nouveaux univers

The Truth about Marika

Produite par la chaîne suédoise SVT, The Truth about Marika est la première expérience européenne en transmédia.

Jérémy Pouilloux

Jérémy Pouilloux

Jérémy Pouilloux est producteur de fictions, de projets transmédias et gérant de La Générale de Production.

Il est à l'origine du projet Transmedia immersive university

Voir la bio »

Extrait de The Truth about Marika (l'un des premiers exemples de transmédia)

The Truth about Marika est une série télévisée participative diffusée en 2007 sur la chaîne suédoise SVT. Elle raconte l’histoire de Marika, une fille tout ce qu’il y a de plus jolie, heureuse et ordinaire, jusqu’au jour où elle disparaît sans explication, laissant derrière elle un mari esseulé et sa meilleure amie.

Celle-ci ne croit pas en sa mort et décide d’enquêter, convaincue que Marika a rejoint une société secrète en rupture avec le système. C’est ainsi que débute l’histoire de « La vérité à propos de Marika ».

Juste avant la diffusion du premier épisode de la série à la télévision, une jeune femme accuse « dans la vraie vie » la chaîne SVT d’avoir volé son histoire sur son blog conspirare.se (site fermé depuis). Un débat est alors organisé entre cette jeune femme et le producteur de la série, débat diffusé sur la chaîne, juste après la série elle-même. La jeune femme trouve parmi le public des soutiens de plus en plus nombreux qui l’aident à montrer que la série repose effectivement sur une histoire vraie et que la disparition de Marika est due à une conspiration.

La fiction plus forte que la réalité ?

SVT est alors contrainte de réagir face aux accusations du public et met en place un site Internet dans lequel la chaîne s’efforce de répondre à toutes les questions qui peuvent surgir autour de cette disparition. Pendant cinq semaines va ainsi se dérouler la recherche de Marika et de ses ravisseurs à travers tout le pays. La série télévisée elle-même contient un certain nombre d’indices à découvrir par l’audience. En parallèle, sur le web, l’audience est invitée à entrer en contact avec l’organisation fictive à laquelle aurait adhérée Marika. Les Suédois peuvent ainsi suivre, et même influer, sur l’avancée de l’enquête via Internet, mais aussi via la télé : un débat est diffusé sur la chaîne après chaque épisode de la série.

L'audace de la télévision suédoise

Finalement, l’audience se polarise progressivement autour de l’organisation secrète et forme une communauté de protestation contre SVT, accusée de machination. Point d’orgue de la série, Marika réapparaît au milieu d’une manifestation organisée par la confrérie fictive contre SVT. Ce dénouement permet à SVT de clarifier les choses et de dévoiler finalement au public que c’est bien elle qui est à l’origine de toute l’histoire, du caractère fictif de la protestation de la jeune femme, jusqu’à l’organisation secrète en passant par le débat télévisé.

Le rôle joué par la chaîne télévisée SVT et son implication totale dans ce projet ont permis au programme de rencontrer un vif succès et d’en faire encore à ce jour un des exemples de premier plan des potentialités offertes par le transmédia. A la frontière du réel et du virtuel apparaît ainsi une nouvelle façon de raconter des histoires.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !