"La Bretagne sans permis" : vagabondage poétique en Bretagne avec l’un de ses meilleurs voyageurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La Bretagne sans permis
La Bretagne sans permis
©Editions Ouest-France

Atlanti Culture

"La Bretagne sans permis" : vagabondage poétique en Bretagne avec l’un de ses meilleurs voyageurs

Yvon Le Men a publié "La Bretagne sans permis" aux éditions Ouest-France.

Patrick Brandily

Patrick Brandily

Patrick Brandily est chroniqueur pour Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio »
"La Bretagne sans permis" d'Yvon Le Men, Éditions Ouest-France, 217 pages, 15€
 

THÈME

Yvon Le Men, korrigan farfelu,  part en voiturette (sans permis) avec un compagnon en quête de ses souvenirs de jeunesse. Il retrouve ses racines, ses landes et ses copains dont certains sont devenus des icônes bretonnes.

POINTS FORTS
Le fil conducteur est l'histoire du pays de l'auteur qui se mélange avec ajoncs, brumes et souvenirs d'enfance. Mais, vous remarquerez rapidement qu' il n'y a pas vraiment de fil conducteur, vous y trouverez des rêves poussés par le vent ( et Dieu sait s’ il y en a ) et une tonne de poésie.

Yvon Le Men détourne poétiquement les mots et joue avec eux : surprenant.

POINTS FAIBLES
Il survole beaucoup de beaux sujets.

EN DEUX MOTS
 Il y a deux façons de ressentir la Bretagne ; soit, on est attiré par la plage de Dinard, les casinos et les festivals d'été ; soit, et c’est le choix d'Yvon Le Men qui est de nous colporter là où le parfum du cidre et du sarrasin sont encore présents. Il nous « passe » des souvenirs d'une Bretagne présente sur toutes les mers du monde et fait revivre des artistes chanteurs écrivains et conteurs : Yann Fañch Kemeneur, Xavier Grall, Per Jakez Helias, Patrick Even.

UNE PHRASE
 ….. de sa rencontre avec Xavier Grall 
“Nous nous étions rencontrés sept ans auparavant. Par notre milieu social, nos idées, nous étions éloignés l'un de l'autre. Son père était patron d'une tannerie, j'étais fils d'un cantonnier. Il était catholique, je venais à peine de quitter les mouvements maoïstes. Je chantais l'Internationale, il était nationaliste . Mais jusqu'à quel point ?”

L'AUTEUR
Yvon Le Men , «  çuilà, c'est un étonnant voyageur » qui a une double casquette de poète et de globe-trotteur. Il est né en 1953 et, depuis, a publié une cinquantaine d'ouvrages (dont plusieurs parmi les plus récents aux éditions Bruno Doucey).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !