Total a commencé à produire du biocarburant pour avion à partir de déchets et de résidus sur deux sites français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Carburant avion plus vert
Carburant avion plus vert
©Image Total

Ecologie

Total a commencé à produire du biocarburant pour avion à partir de déchets et de résidus sur deux sites français

Ce SAF (Sustainable Aviation Fuel) doit être ajouté au kérosène actuel à raison d'1% en 2022

Total a commencé à produire du biocarburant pour avion à partir de déchets et de résidus sur deux sites français, de La Mède , dans les Bouches-du-Rhône, et Oudalle, près du Havre en Seine-Maritime. Les biocarburants pour l'aviation coûtent aujourd'hui trois fois plus cher à produire que le kérosène d'origine fossile.

La dernière loi de finances instaure un taux de 1 %, de biocarburant aussi appelé SAF (Sustainable Aviation Fuel), obligatoire à partir de janvier 2022 pour tous les avitaillements faits en France. Un taux de 2 % est anticipé à horizon 2025 et de 5 % en 2030. indique Total.

Dès 2024, le Groupe Total sera en mesure de fournir 170 000 tonnes de biocarburant par an (technologie HEFA), produit dans sa raffinerie de Grandpuits, en ce moment en cours de reconversion.

« Sur la base des prix actuels du pétrole et des biocarburants, l'incorporation de 2 % de carburant durable en 2025 représenterait un surcoût annuel global entre 240 et 280 millions d'euros », souligne-t-on chez Air France citée sur le site des Echos.

 Un vol Londres-New York coûterait 10 dollars de plus avec un kérosène incorporant 15 % de carburant vert, a calculé l'Agence Internationale de l'Énergie  (AIE).

Le transport aérien s'est fixé pour objectif de réduire d'ici à 2050 ses émissions de CO2 de 50% par rapport à leur niveau de 2005. La moitié des gains attendus dépend de l'utilisation de carburants d'aviation durables.

Les SAF peuvent actuellement être mélangés à 50% avec le kérosène d'aviation et l'industrie aéronautique vise 100% d'ici à la fin de la décennie.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !