Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Paris Hilton assiste à la 21e édition annuelle de la Warner Bros. et InStyle Golden Globe After Party à l'hôtel Beverly Hilton le 05 janvier 2020 à Beverly Hills en Californie.
©Amy Sussman / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

« Revenge porn »

Paris Hilton s’est confiée sur le stress post-traumatique dont elle a souffert après la diffusion de sa sextape

Près de vingt ans après la diffusion, sans son consentement, de sa sextape, Paris Hilton confie, dans les colonnes de Vanity Fair, qu’elle souffre encore de « stress post-traumatique ».

La star américaine Paris Hilton s’est confiée à la rédaction du magazine Vanity Fair dans le cadre d’un entretien et d’un podcast, selon des précisions de CNews. Elle revient notamment sur sa carrière, sur le confinement et sur les dernières tendances au cœur de la société américaine. Paris Hilton aborde également à cette occasion le traumatisme de la divulgation de sa sextape sans son consentement. Paris Hilton a révélé que la divulgation de sa sextape avec son ex-conjoint Rick Salomon, a provoqué un syndrome de stress post-traumatique, dont elle souffre encore aujourd’hui :

« C’était une expérience privée entre deux personnes. Lorsque votre confiance est trahie comme ça et que le monde entier vous regarde et rit, c’est terrible. (...) La façon dont on parlait de moi dans les médias, voir ces choses en compagnie de ma famille, c’était juste déchirant ».

La star américaine, tournait à l’époque en 2004 la télé-réalité « The Simple Life » quand la vidéo a été divulguée et partagée sur Internet.

Selon ses confidences auprès de la rédaction de Vanity Fair quand elle repense à cet événement « humiliant », elle ne peut s’empêcher de repenser aux insultes et à la haine dont elle a ensuite été la victime :

« C’est toujours là, au fond de mon esprit ».

Dans son documentaire « This is Paris » diffusé en 2020, Paris Hilton était déjà revenue sur cette douloureuse histoire, expliquant avoir été contrainte de tourner la vidéo en question.

« Je me souviens juste qu’il a sorti la caméra, et qu’il m’a en quelque sorte poussée à le faire (...). Si cela se produisait aujourd’hui, ce ne serait pas du tout la même histoire ».

Au moment de la mise en ligne de la sextape, Paris Hilton avait porté plainte contre Rick Salomon. Ce dernier l’avait à son tour poursuivie pour diffamation et l’affaire s’était soldée « à l’amiable ».

Pour retrouver l’entretien de Paris Hilton et le podcast de Vanity Fair, cliquez ICI

CNews

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !