Le prix Femina 2021 est attribué à Clara Dupont-Monod pour son roman « S'adapter » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le prix Femina a été décerné ce lundi 25 octobre à Clara Dupont-Monot pour son livre « S’adapter », publié aux éditions Stock.
Le prix Femina a été décerné ce lundi 25 octobre à Clara Dupont-Monot pour son livre « S’adapter », publié aux éditions Stock.
©Capture d'écran Stock / DR

Prix littéraires

Le prix Femina 2021 est attribué à Clara Dupont-Monod pour son roman « S'adapter »

Le prix Femina a été décerné, ce lundi 25 octobre, à Clara Dupont-Monot pour son livre « S’adapter », publié aux éditions Stock.

La romancière Clara Dupont-Monod remporte le Prix Femina 2021, pour son roman « S'adapter » aux éditions Stock. Le jury exclusivement féminin a choisi cette lauréate au huitième tour, avec six voix, contre cinq à Thomas B. Reverdy pour Climax.

Editrice et journaliste, Clara Dupont-Monod avait remporté le prix Landerneau des lecteurs pour ce livre. « S’adapter » relate l'arrivée d'un enfant handicapé dans une fratrie :

« C’est l’histoire d’un enfant aux yeux noirs qui flottent, et s’échappent dans le vague, un enfant toujours allongé, aux joues douces et rebondies, aux jambes translucides et veinées de bleu, au filet de voix haut, aux pieds recourbés et au palais creux, un bébé éternel, un enfant inadapté qui trace une frontière invisible entre sa famille et les autres. C’est l’histoire de sa place dans la maison cévenole où il naît, au milieu de la nature puissante et des montagnes protectrices ; de sa place dans la fratrie et dans les enfances bouleversées. Celle de l’aîné qui fusionne avec l’enfant, qui, joue contre joue, attentionné et presque siamois, s’y attache, s’y abandonne et s’y perd. Celle de la cadette, en qui s’implante le dégoût et la colère, le rejet de l’enfant qui aspire la joie de ses parents et l’énergie de l’aîné. Celle du petit dernier qui vit dans l’ombre des fantômes familiaux tout en portant la renaissance d’un présent hors de la mémoire.

Comme dans un conte, les pierres de la cour témoignent. Comme dans les contes, la force vient des enfants, de l’amour fou de l’aîné qui protège, de la cadette révoltée qui rejettera le chagrin pour sauver la famille à la dérive. Du dernier qui saura réconcilier les histoires.

La naissance d'un enfant handicapé racontée par sa fratrie ».

Concernant les romans étrangers, c'est Ahmet Altan qui remporte le prix pour Madame Hayat (Actes Sud).

Le prix de l'essai a été décerné à Annie Cohen-Solal pour Un étranger nommé Picasso (Fayard).

Le prix Femina des lycéens sera dévoilé le 2 décembre prochain.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !