La victoire de l'homo sapiens sur les autres espèces vient-elle de sa tendance à coucher avec n'importe qui (et n'importe quoi) ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Une nouvelle théorie existe sur la fin de l'homme de Neandertal
Une nouvelle théorie existe sur la fin de l'homme de Neandertal
©REUTERS/Shannon Stapleton

Hypothèse

La victoire de l'homo sapiens sur les autres espèces vient-elle de sa tendance à coucher avec n'importe qui (et n'importe quoi) ?

Les experts ont longtemps débattu afin de savoir comment l'homo sapiens est devenu la "dernière espèce humaine debout" parmi plusieurs ancêtres de l'homme.

C'est un des mystères les plus anciens du monde. Comment expliquer que nous soyons les ancêtres de l'homo sapiens ? Alors même que plusieurs espèces cohabitaient à l'époque, qu'est-ce qui a entraîné leur disparition et la survie de l'homo sapiens ? De nombreuses hypothèses ont été élaborées au fil des siècles. Mais récemment, des scientifiques de l'Université de l'Arizona en ont avancé une autre. Selon eux, la victoire de l'homo sapiens sur les autres espèces viendrait de son métissage. C'est à dire de sa tendance à coucher avec n'importe qui. C'est donc ainsi que serait né l'homme moderne. Une explication reprise par le quotidien britannique le Daily Mail.

"Il y a à peine 40 000 années, l'homo sapiens a vécu aux côtés de plusieurs formes proches, y compris les Néandertaliens", affirme  le professeur Robert Hammer de l'Univeristé de l'Arizona. Même si il était déjà établi que l'homo sapiens avait vécu auprès des Néandertaliens après avoir quitté l'Afrique, une étude a conclu que à force de s'accoupler avec eux, les homo sapiens ont réussi à éradiquer cette espèce. Des études antérieures ont montré que l’ADN d’Homo neanderthalensisprésentait un niveau de métissage avec l’Homo sapiens de 4 %.

Mais étrangement, tous les hommes ne possèdent pas ces gènes "Néandertal". En réalité, on peut diviser l'humanité en deux en fonction de ce critère. D'un coté, les humains de l'Afrique sub-saharienne qui possèdent très peu d'ADN Néandertal et de l'autre, le reste de la population humaine, qui en possèdent davantage. D’où vient cette différence ? Neandertal est apparu en Europe il y a environ 400 000 ans et a disparu il y a 30 000 ans. Les humains modernes arrivèrent plus trad, en Afrique, il y a environ 200 000 ans et se sont répandus en Europe il y a 80 000 ans.

Les chercheurs ont donc émis l'hypothèse suivante : les humains modernes qui ont envahi l'Europe ont dû s'adonner a des parties de jambes en l'air avec les Neandertals locaux qui y vivaient déjà. Au contraire, les hommes restés en Afrique se seraient reproduits entre eux, d’où la différence d'ADN.



En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !