Imprimée en 3D, une capsule en forme de cercueil pour se suicider | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Sarco
Sarco
©Capture d'écran Exit International

Fin

Imprimée en 3D, une capsule en forme de cercueil pour se suicider

L'engin permet de se suicider sans besoin d'une assistance extérieure

Un médecin australien Philip Nitschke, 74 ans, qui dirige un groupe pro-euthanasie dénommé Exit International a conçu "Sarco" une capsule qui permet de se donner la mort sans souffrance en une trentaine de secondes.

L'inventeur a expliqué le processus à Swissinfo : "La personne monte dans la capsule et s'allonge. On lui pose un certain nombre de questions et, lorsqu'elle a répondu, elle peut appuyer sur le bouton situé à l'intérieur de la capsule pour activer le mécanisme à son rythme. La capsule est posée sur un équipement qui va inonder l'intérieur d'azote, réduisant rapidement le niveau d'oxygène de 21% à 1%."

Selon lui "La mort survient par hypoxie et hypocapnie, c'est-à-dire par privation d'oxygène et de dioxyde de carbone, respectivement. Il n'y a pas de panique ni de sensation d'étouffement".


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !