Chine : deux personnes sont mortes à bord d’une voiture électrique Nio ET5 lors d'un accident au siège social de la compagnie à Shanghai | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Deux personnes sont mortes à bord d'une voiture électrique Nio ET5 après un accident au siège de la compagnie à Shanghai.
Deux personnes sont mortes à bord d'une voiture électrique Nio ET5 après un accident au siège de la compagnie à Shanghai.
©Hector RETAMAL / AFP

Accident

Chine : deux personnes sont mortes à bord d’une voiture électrique Nio ET5 lors d'un accident au siège social de la compagnie à Shanghai

Le constructeur chinois de voitures électriques Nio a révélé que deux personnes ont été tuées lors d’un accident. Un de ses véhicules est tombé du troisième étage depuis l’enceinte de son siège social à Shanghai.

Un dramatique accident s’est déroulé à Shanghai impliquant un véhicule électrique. Deux pilotes d’essai, un pour la firme Nio et le second travaillant pour un équipementier, étaient à bord de la berline électrique. Selon la presse locale, l’ET5, présentée comme une rivale de la Tesla Model 3, a chuté depuis le troisième étage du siège social de la compagnie, tuant ses deux occupants à l’impact.

Le constructeur a très vite fait une annonce sur les réseaux sociaux pour indiquer qu’une analyse préliminaire avait déterminé que ce triste évènement n’avait pas pour origine une défaillance technique de la voiture dévoilée en décembre dernier.

Selon l’un des porte-parole de la marque, le conducteur aurait simplement sélectionné le mauvais rapport : « ce n’est pas un problème de frein, il voulait enclencher la marche arrière et a mis la marche avant », selon les précisions de la firme.

La zone du troisième étage d'où la voiture est tombée a été diversement décrite comme une salle d'exposition, une installation d'essai ou un parking.

La déclaration initiale de Nio sur Weibo a attiré plus de 1 000 commentaires en une demi-heure, mais a ensuite été retirée.

« Notre société a collaboré avec le service de la sécurité publique pour lancer une enquête et analyser la cause de l'accident. (…) Nous pouvons initialement confirmer qu'il s'agissait d'un accident (non causé par le véhicule) ».

La phrase de la déclaration « sans rapport avec le véhicule lui-même » a déclenché de nombreuses réactions de colère de la part des utilisateurs des réseaux sociaux.

Le constructeur automobile a depuis publié une version révisée de la déclaration.

Nio est l’un des atouts chinois pour tenter de dominer l'industrie des véhicules électriques. Il a beaucoup misé sur les batteries interchangeables dans ses voitures afin de surmonter les inquiétudes des clients concernant les recharges fréquentes. 

La société est un concurrent du constructeur américain de voitures électriques Tesla, du multimilliardaire Elon Musk, qui possède une importante usine de fabrication à Shanghai.

BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !