AVC : manger des bananes réduirait le risque de 24% | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Les bananes sont riches en potassium.
Les bananes sont riches en potassium.
©

Miam

AVC : manger des bananes réduirait le risque de 24%

Une étude de l'OMS révèle que les bananes, riches en potassium, sont une excellente solution pour prévenir les risques d'AVC.

Un petit creux ? Pensez à manger des bananes, et pas seulement pour ses propriétés énergétiques, le fruit pourrait en effet vous sauver la vie. C'est en tout cas ce qu'affirme une enquête publiée le 5 avril dans le British Medical Journal et menée par des chercheurs du Département Nutrition de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Selon ces derniers, manger des bananes réduirait les risques d'être atteint d'un accident vasculaire cérébral (AVC) de 24%.

Ce n'est pas vraiment une grosse surprise puisque de précédentes recherches avaient montré qu'une consommation importante de potassium permettait de diminuer les risques d'AVC et d'hypertension artérielle. Or une banane contient près de 420mg de potassium soit une quantité non négligeable des apports journaliers en potassium nécessaires. Les chercheurs rappellent en effet que l'apport journalier en potassium pour un bon fonctionnement de l'activité cardiaque se place à près de 3 500mg. Le fruit, qui ne contient par ailleurs pas trop de sel ou de graisses saturées, reste donc selon les chercheurs l'une des meilleures solutions pour prévenir les risques d'AVC.

Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques de l'OMS ont analysé l'apport de potassium sur des personnes de tout âge. Les résultats en termes de concentration de lipides dans le sang ont alors montré que le potassium réduisait de façon importante la tension artérielle chez les adultes, même pour ceux qui étaient atteint d'hypertension. Les effets ne sont en revanche pas observables chez les enfants.

Lu sur Enviro2be

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !