Astéroïdes et comètes : ils seront à la fête en 2013 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Deux astéroïdes comme celui-ci passeront à proximité de notre planète cette année
Deux astéroïdes comme celui-ci passeront à proximité de notre planète cette année
©D.R.

La tête dans les étoiles

Astéroïdes et comètes : ils seront à la fête en 2013

L'année en cours sera propice au passage de nombreux astéroïdes et comètes non loin de la Terre. Mais pas d’inquiétude pour autant.

Si vous êtes fans d'astronomie, vous allez vous régaler en 2013. Car l'année promet d'être chargée d'après les spécialistes. En effet, deux astéroïdes et deux comètes devraient passer près de la Terre. Dès la semaine prochaine, c'est l'astéroïde 99942 Apophis, baptisé du nom d'une divinité égyptienne du mal et des ténèbres, qui viendra nous saluer. Avec quelque 270 mètres de diamètre et une masse capable de dégager autant d'énergie que 25 000 bombardements atomiques d'Hiroshima s'il heurtait la Terre, ce rocher cosmique porte bien son surnom. Mais tout risque de catastrophe est écarté par des calculs précis. 

Il reste néanmoins une légère inconnue.  Celle de"l'Effet Yarkovsky". Lorsqu'un corps céleste en rotation s'approche du Soleil, il s'échauffe d'un côté avant de se refroidir lorsqu'il a tourné sur lui-même. Or ces changements de température peuvent provoquer dans certaines circonstances un léger mouvement de l'astéroïde et dévier sa trajectoire, donc peut-être vers la Terre... Les radars de la Nasa seront donc braqués sur Apophis lorsqu'il passera le 9 janvier à environ 14,5 millions de kilomètres.

L'astéroïde 2012 DA14 est plus petit qu'Apophis (57 mètres de diamètre) mais il va passer bien plus près de nous le 15 février: 34 500 kilomètres d'altitude, ce qui signifie qu'il va traverser l'orbite des satellites géostationnaires. "Il s'agira du plus proche survol d'astéroïde qui ait été prédit", explique Mark Bailey, directeur de l'Observatoire d'Armagh, en Irlande du Nord. "Il va passer tellement près que même les astronomes amateurs pourront l'observer, peut-être même avec de simples jumelles", précise-t-il.

Si les astéroïdes sont essentiellement constitués de roche et de métaux, les comètes, elles, sont composées de glace et de poussière. Celles-ci seront visibles aussi en 2013. La première qui nous rendra visite cette année s'appelle 2011 L4, surnommée "PANSTARRS" en raison du télescope de l'Université de Hawaii qui l'a détectée en 2011. PANSTARRS devrait atteindre son point le plus brillant entre le 8 et le 12 mars, d'après le spécialiste américain des comètes Gary Kronk.

Mais c'est encore la comète ISON (International Scientific Optical Network) qui devrait remporter le plus de succès auprès du grand public. D'après certains calculs, ISON pourrait être visible à l'oeil nu juste après la tombée de la nuit à la fin du mois de novembre, un phénomène très rare qui devrait se prolonger pendant plusieurs mois. ISON est d'autant plus rare que son dernier passage aux abords de notre planète remonte à au moins 10 millions d'années, indique Mark Bailey.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !