« Napoléon Bonaparte est une part de nous » : retrouvez le discours d’Emmanuel Macron lors de la commémoration du bicentenaire de la mort de l'empereur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran Youtube / BFMTV / DR
Emmanuel Macron a prononcé un discours ce mercredi 5 mai 2021 dans le cadre des commémorations du bicentennaire de la mort de Napoléon.

« Commémoration éclairée »

« Napoléon Bonaparte est une part de nous » : retrouvez le discours d’Emmanuel Macron lors de la commémoration du bicentenaire de la mort de l'empereur

Emmanuel Macron a commémoré le bicentenaire de la mort de Napoléon Bonaparte. Le président de la République a prononcé un discours ce mercredi 5 mai.

Le chef de l’Etat a commémoré ce mercredi 5 mai le bicentenaire de la mort de Napoléon. Emmanuel Macron a prononcé un discours dans l’enceinte de l’Institut de France. Selon le président de la République, « Napoléon Bonaparte est une part de nous ».

Le 5 mai 1821, l'empereur meurt à l'âge de 51 ans loin des siens et de son pays à Sainte-Hélène, île où les Britanniques l'ont envoyé en exil après sa dernière défaite à Waterloo.

Emmanuel Macron souhaitait « regarder en face » cet « être complexe » qu'était Napoléon 1er, selon la Présidence.

Cette cérémonie a débuté à l'Institut de France. Le président de la République lors de son discours était entouré d'académiciens et de lycéens. Xavier Darcos, ancien ministre et désormais chancelier de l'Institut, a pris le premier la parole. Il a été suivi de Jean Tulard, historien, qui fera un exposé sur Napoléon 1er, dont il est l'un des meilleurs experts en France.

Le chef de l'État s’est ensuite rendu aux Invalides.

Lors de son discours à l’Institut de France, Emmanuel Macron a évoqué l'homme qui a donné corps « à notre organisation administrative » et a abordé la question du rétablissement de l’esclavage par Napoléon. Pour le président, le rétablissement de l'esclavage en 1802 par Napoléon est une « faute, une trahison de l'esprit des Lumières. (…) De l'Empire nous avons renoncé au pire et de l'empereur nous avons gardé le meilleur. (…) Napoléon pouvait être à la fois l'âme du monde et le démon de l'Europe. (…) L'œuvre totale de Napoléon tout en clair-obscur n'a pas encore livré tous ses secrets, mais elle continue de nous forger (…) Nous ne nous livrons pas à une célébration exaltée, mais à une commémoration éclairée ».

Jean Tulard était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi 5 mai sur BFMTV et RMC. L'historien a été interrogé sur ces commémorations et sur la figure de Napoléon. 

BFMTV - RMC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !