Pourquoi le chien est-il le meilleur ami de l’Homme ? ; Leucémie : les promesses de la thérapie génique | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Une nouvelle étude révèle que comme nous, le chien est pourvu d’une région dans son cerveau sensible à la voix, et qu’il sait y interpréter les émotions de l’émetteur.
Une nouvelle étude révèle que comme nous, le chien est pourvu d’une région dans son cerveau sensible à la voix, et qu’il sait y interpréter les émotions de l’émetteur.
©Reuters

Atlantico santé

Pourquoi le chien est-il le meilleur ami de l’Homme ? ; Leucémie : les promesses de la thérapie génique

Et aussi : En bref : l’ail, une arme redoutable contre les germes ; En bref : jouer du jazz influence le cerveau ; Première : un poumon artificiel créé en laboratoire !

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Leucémie : les promesses de la thérapie génique

En reprogrammant des lymphocytes T pour qu’ils détruisent des cellules cancéreuses dans le sang, des chercheurs états-uniens ont soigné plusieurs malades touchés par la leucémie. Cette étude dévoile une fois de plus l’efficacité de la thérapie génétique dans le traitement des cancers du sang.

Parfois critiquée pour ses échecs, la thérapie génique apparaît aujourd’hui comme un axe de recherche intéressant pour traiter certaines maladies. Cette technique consiste à introduire un morceau d’ADN dans l’organisme afin de remplacer un gène déficient ou de modifier l’expression d’un gène d’intérêt chez un patient. Dans de nombreux cas, la thérapie génique est dite ex vivo, ce qui signifie que les cellules sont d’abord prélevées puis modifiées génétiquement et enfin, réinjectées dans le malade. Dans ce cas-là, il s’agit donc plutôt d’un traitement qui associe thérapies génique et cellulaire.

Lire la suite sur futura-sciences

Science décalée : pourquoi le chien est-il le meilleur ami de l’Homme ?

C’est un fait : l’Homme et le chien font d’excellents amis depuis des millénaires, probablement parce qu’il existe entre les deux espèces un très fort niveau de compréhension. Pourquoi ? Une nouvelle étude révèle que comme nous, le chien est pourvu d’une région dans son cerveau sensible à la voix, et qu’il sait y interpréter les émotions de l’émetteur, qu’il soit à quatre pattes ou sur deux pieds. Exactement comme l’Homme le fait.

Une aptitude exceptionnelle au dressage, une fidélité à toute épreuve, une capacité à saisir les émotions de son maître… Le chien est notre compagnon depuis des millénaires et entre nous règne une complicité rare dans le monde animal. Mais d’où vient-elle ? Une recherche hongroise publiée dans Current Biology tend à confirmer le vieux proverbe, qui dit que qui se ressemble s’assemble. Car nous partagerions avec le chien une région du cerveau dédiée à la voix, et à la reconnaissance des émotions transmises…

Lire la suite sur futura-sciences

En bref : l’ail, une arme redoutable contre les germes

Antiseptique, anti-inflammatoire, antioxydant et anticholestérol : les bienfaits prêtés à l’ail sont légion. En plus de tout cela, un scientifique danois vient d’identifier un composé de l’ail capable de détruire certaines bactéries. Associé aux antibiotiques, il permettrait même d’évincer la quasi-totalité des germes ciblés... mais à concentration élevée.

Les médecines traditionnelles prêtent à l’ail mille vertus pour la santé. Mais qu’en est-il vraiment ? Selon Tim Holm Jakobsen, un chercheur de la faculté de médecine de Copenhague, une substance contenue dans ce condiment, appelée ajoène, permettrait de contrer les bactéries les plus virulentes. « Nous savions que l’ail renfermait un composé susceptible de neutraliser des bactéries résistantes en paralysant leur système de communication au sein des biofilms, explique Tim Holm Jakobsen. Dans mon mémoire, je démontre que l’ajoène empêche aussi les bactéries de sécréter une toxine qui détruit les globules blancs, et par conséquent qui affaiblit le système immunitaire. »

Lire la suite sur futura-sciences

En bref : jouer du jazz influence le cerveau

Quelles zones du cerveau travaillent-elles chez les jazzmans ? En analysant l’activité cérébrale de pianistes joueurs de jazz, des chercheurs états-uniens ont mis le doigt sur un circuit cérébral commun à la musique et au langage.

Le jazz est une musique à part. Beaucoup le comparent à une conversation dans laquelle les musiciens se retrouvent et improvisent chacun à leur tour sur un standard. C’est une sorte de langage subtil où les instruments apportent l’un après l’autre leur note personnelle. Que se passe-t-il dans la tête des trompettistes, pianistes et autres guitaristes qui travaillent avec ardeur pour répondre aux mélodies de la plus belle des manières ? C’est à cette question insolite qu’a voulu répondre une équipe de l’université John Hopkins à Baltimore (États-Unis). Ses résultats, publiés dans la revue Plos One, lèvent le voile sur la structure tout à fait originale du cerveau des jazzmans.

Lire la suite sur futura-sciences

Première : un poumon artificiel créé en laboratoire !

Une équipe états-unienne vient de construire les premiers poumons artificiels humains. Ce travail pourrait révolutionner la médecine régénérative et mettre un point final aux problèmes de dons d’organes. Futura-Sciences décrit la procédure unique qui a conduit à cet exploit.

Le don d’organes sauve des vies mais ne suffit pas à soigner tous les malades qui ont besoin d’une greffe. Pour répondre à la demande, plusieurs équipes se sont engagées dans la course à la fabrication d’organes artificiels. Les progrès dans ce domaine fleurissent à vue d’œil et les chercheurs sont déjà parvenus à reconstituer des organes incomplets mais plus ou moins fonctionnels, comme un œil, un foie et même un cerveau à partir de cellules souches.

Lire la suite sur futura-sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !