Macron en aurait assez des éoliennes; le prince Charles se moque des revendications de ses employés; les scientifiques cherchent à refroidir la planète, Le Point à savoir ce que c’est d’être de droite; Carole Delga star à gauche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Media
Eoliennes, réchauffement climatique et monarchies : c'est la revue de presse des hebdos.
Eoliennes, réchauffement climatique et monarchies : c'est la revue de presse des hebdos.
©

Revue de presse des hebdos

Macron en aurait assez des éoliennes; le prince Charles se moque des revendications de ses employés; les scientifiques cherchent à refroidir la planète, Le Point à savoir ce que c’est d’être de droite; Carole Delga star à gauche

Et aussi : Nicolas Sarkozy aurait failli frapper le journaliste Jean-Michel Aphatie.

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein,, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

L'Obs évoque "les projets fous des sorciers du climat" qui voudraient "refroidir la planète". Il y a encore dix souverains en Europe selon Le Point qui se penche sur "le secret des monarchies". Affichées à la Une de Valeurs Actuelles, les éoliennes seraient un "scandale sanitaire" et une "catastrophe écologique". L'Express ne paraît pas ayant publié un numéro double la semaine dernière : rendez-vous le 11 août. Même situation pour Challenges qui reparaîtra le 25 aout.

Macron serait contre l'éolien terrestre

Selon Le Point, le président est d'accord avec Stéphane Bern, parti en guerre contre l’éolien, qui cite Emmanuel Macron « Il est toujours d’accord avec moi sur le fond, mais il est pieds et poings liés par d’énormes intérêts financiers, confie le présentateur télé. L’autre jour, on survolait la France et je lui dis : “Regarde comme le paysage est détruit par les éoliennes.” Il me répond : “Tu as raison, il faut les mettre en mer. » 

Les éoliennes sont aussi à la Une de Valeurs qui dénonce une catastrophe écologique, et y voit un sujet qui pourrait devenir un enjeu de la campagne pour la présidentielle 2022.

Le Point flingue le prince Charles, futur roi d'Angleterre

Dans son dossier sur les royautés européennes, Le Point n'est pas tendre avec le prince Charles, généralement donné comme successeur de sa mère, l'indétronable Elisabeth II : "La messe semble dite : après Elizabeth, place à Charles. À moins que… Celui-ci est en effet loin de faire l’unanimité : le prince de Galles est plus respecté qu’aimé. Sa personnalité déroute. Le caractère irascible, l’entêtement, les caprices et un tempérament hautain pénalisent l’image d’empathie, d’intelligence et de modernité du défenseur de l’écologie, de la société multiculturelle et de l’œcuménisme religieux. "

De plus "C’est un snob impénitent, très attaché à l’élitisme aristocratique, comme l’atteste sa critique de la méritocratie. Dans une note adressée en 2004 à son personnel, il réagit vertement à la requête d’une de ses secrétaires désireuse de bénéficier d’une formation lui permettant d’aspirer à de plus hautes responsabilités au palais. « Qu’est-ce qui ne va pas de nos jours ? Comment se fait-il qu’ils pensent tous être qualifiés pour accomplir des tâches qui sont au-dessus de leurs capacités ? »" 

La géo-ingénierie pour refroidir la Terre ?

"Face au réchauffement, des chercheurs envisagent de réparer le climat en recourant à la géo-ingénierie : ils imaginent, par exemple, réduire le rayonnement solaire ou retirer du CO2 de l’atmosphère via la technologie. Comme théorie du complot, on ne fait pas plus beau : Bill Gates s’apprêterait à voiler le Soleil. Le milliardaire, si l’on en croit divers blogs conspirationnistes, envisagerait de répandre des produits chimiques dans le ciel pour atténuer le rayonnement solaire et diminuer artificiellement les températures à la surface de la Terre. " explique l'Obs (14 pages).

"Bien sûr, tout cela est exagéré : non, le fondateur de Microsoft ne veut pas « tuer des milliers » de personnes « en bloquant le Soleil ». Pourtant, cette rumeur terrifiante ne repose pas sur rien : oui, des scientifiques envisagent de pulvériser des aérosols dans la stratosphère pour freiner le réchauffement climatique ; oui, Bill Gates finance une partie de ces recherches. Il les évoque dans son livre « Climat : comment éviter un désastre » (Flammarion, 2021) : ce serait une sorte de bouton d’urgence au cas où nous ne réussirions pas à réduire très vite nos émissions de gaz à effet de serre."

C'est quoi être de droite ?

« La droite est un cocktail composé d’ingrédients communs dont la proportion varie selon les courants », avance l’observateur très avisé des pratiques politiques de ses concitoyens Jérôme Fourquet, auteur de L’Archipel français (Seuil) cité par Le Point (5 pages).

« Le triptyque sacré, c’est : travail, ordre et liberté. C’est un socle commun à toutes les droites. Au-delà de cette base, certains courants vont davantage insister sur des valeurs qui leur sont propres comme le mérite ou l’identité », explique le sondeur, dont les récents travaux confirment un phénomène de « droitisation » générale de l’opinion publique française au cours de ces dernières années. Mais dans ce cocktail des droites surnagent aussi des ingrédients qui fâchent ajoute Le Point : c’est le cas de l’Europe, de la dette, de l’action de l’État ou des questions éthiques comme l’euthanasie ou la PMA. 

Carole Delga (PS) en vedette à gauche

Grâce à une alliance qui s’étend jusqu’aux communistes, elle est la candidate la mieux (ré)élue de France aux élections régionales remarque Le Point : 57 % des suffrages au compteur dans une triangulaire où elle affrontait Jean-Paul Garraud (RN) et Aurélien Pradié (LR) souligne Le Point (3 pages).

"Cerise sur le gâteau, elle fait progresser le score du bloc de gauche tout en ayant refusé l’alliance avec Europe Écologie-Les Verts et La France insoumise. Quelques semaines plus tard, elle est désignée présidente de Régions de France, association pourtant majoritairement à droite. Un président de région étiqueté à droite s’incline devant la performance : « Ça décoiffe ! Les écolos, les vieux du PS, Anne Hidalgo… Ils peuvent tous aller se rhabiller. La patronne, c’est Delga ! »"

 Interrogée sur ses ambitions présidentielles dans un entretien accordé au Figaro quelques jours après sa victoire, Carole Delga lâche de but en blanc : « Je suis d’origine paysanne et on m’a toujours dit de me méfier de ces mots : “Fontaine, je ne boirai pas de ton eau.” Je ne vais donc pas les prononcer. » 

Nicolas Sarkozy aurait failli frapper Jean-Michel Aphatie

"Vous ne seriez pas journaliste je vous aurais mis mon poing dans la gueule" aurait dit Nicolas Sarkozy au journaliste Jean-Michel Aphatie. Ce dernier raconterait une entrevue orageuse avec l'ancien président, sur dix pages, dans son prochain livre "Les amateurs" qui sort le 1er septembre signale Paris Match.

Élysée : le rapport timide de la Cour des comptes

 Dans le nouveau rapport de la Cour des comptes consacré au fonctionnement du Palais, cette année, on apprend rien de croustillant, sinon que Brigitte Macron reçoit 25 000 lettres par an, contre 21 000 l’an dernier, ce qui monopolise sept personnes à l’Élysée constate une brève information du Point.

Le crack dicte sa loi dans certains quartiers de Paris

"Sous les fenêtres de son appartement donnant sur les jardins d’Éole, dans le 18 e arrondissement de Paris, Frédéric Francelle assiste tous les jours au même spectacle. Celui de la déshérence, de la déchéance, de la violence aussi, des nombreux toxicomanes au pied de son immeuble. Le riverain de ce parc, tristement connu dorénavant pour être un repaire de drogués, ne décolère pas." raconte Le Point (5 pages)

"Depuis plus d’un an, cette zone située entre la place de Stalingrad, l’avenue de Flandre (19 e) et le parc des jardins d’Éole, s’est transformée, à la faveur du premier confinement en mars 2020, en lieu de rendez-vous des fumeurs de crack et de leurs dealers. Mendicité, agressions verbales et physiques, règlements de comptes entre consommateurs et dealers, prostitution, consommation de crack et de nombreuses autres substances illicites... Les riverains ne supportent plus la brutalité de ces scènes désormais quotidiennes." 

Dati ne croit pas à une victoire de Le Pen

Marine Le Pen ? " Les Français ne sont pas prêts à l’élire. Beaucoup peuvent dire qu’ils voteront pour elle, ils ne le feront pas."  explique Rachida Dati citée par Le Point.

Jacob ne croit pas à une réforme des retraites avant 2022

Christian Jacob ne croit pas qu’Emmanuel Macron se lance dans une réforme des retraites avant 2022 selon Le Point : "« Gérer, à six mois de la présidentielle et des législatives, les nerfs de la majorité qui seront mis à rude épreuve par un dossier si explosif, bon courage ! À la première manif contre le texte, les députés vont hurler et lâcher le gouvernement. »

Le logiciel espion Pegasus ? Créé par d'anciens militaires israéliens

L'Obs s'intéresse au cyberespionnage qui frappe même le sommet de l'État, on l'a vu dans le cas d'Emmanuel Macron. Et plus particulièrement au groupe NSO dont le logiciel Pegasus a fait beaucoup parler de lui ces derniers temps.

"Elle est la plus célèbre des unités israéliennes de surveillance. Le symbole du complexe militaro-industriel de l’État hébreu, où le service militaire obligatoire détermine souvent l’intégration sociale et le futur parcours professionnel. L’Unité 8200 (prononcer 8-200, Shmoné-Matayim en hébreu) est l’un des services de renseignement les plus avancés au monde, à égalité, assurent les experts, avec son homologue américain, la NSA (National Security Agency)" raconte l'Obs (8 pages).

"Sélectionnés dès la fin du lycée, les petits génies de l’informatique, intégrés dans ses rangs, ont un avenir tout tracé dans le high-tech (15% du PIB israélien). Quand ils ne décrochent pas la présidence d’Israël, comme Isaac Herzog, ou, plus modestement, en France, la direction de la rédaction de « Libération » : le journaliste Dov Alfon, ancien du quotidien israélien de gauche « Haaretz », a même écrit un roman-enquête sobrement baptisé « Unité 8200 » (Liana Levi, 2016). Ses 5 000 à 7 500 officiers et soldats travaillent partout sur le territoire, au centre Urim dans le désert du Néguev, l’une des plus grandes bases d’écoutes mondiales, ou au quartier général de Glilot Junction, près de Ramat Hasharon, où la crème des start-up a ses buildings. Parmi elles, le groupe NSO, le top du top de la cybersécurité, accusé d’avoir vendu son logiciel espion Pegasus à des régimes autoritaires et dont un quart des 800 employés proviennent de l’Unité 8200."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !