Les jouets, des nids à bactéries dangereuses pour la santé ; Comment ça marche : le foie gras et les coulisses de sa fabrication | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
La France est le principal producteur de foie gras.
La France est le principal producteur de foie gras.
©Reuters

Atlantico santé

Les jouets, des nids à bactéries dangereuses pour la santé ; Comment ça marche : le foie gras et les coulisses de sa fabrication

Et aussi : En bref : la canneberge, un remède de jouvence ? ; En bref : la mammographie en 3D pour mieux diagnostiquer le cancer ; Obésité : amlexanox, le médicament brûleur de graisses.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Les jouets, des nids à bactéries dangereuses pour la santé

Elles ont beau être adorables, les peluches ne sont pas pour autant sans danger. Dans une étude récente, des chercheurs états-uniens ont montré que les jouets contenaient souvent des germes responsables d’infections graves chez les enfants. Ils préconisent donc de renforcer les méthodes de nettoyage dans les crèches et les écoles.

Les bactéries sont omniprésentes dans notre environnement. On en trouve partout : dans l’air, sur la peau, sur les poignées de porte, sur les claviers d’ordinateurs et … sur les jouets. En cette période de Noël, des chercheurs de l’université de Buffalo (États-Unis) ont voulu évaluer le risque d’infection associé aux jeux des tous petits. Leurs résultats, publiés dans la revue Infection and Immunity, font froid dans le dos.

Lire la suite sur Futura-sciences

Comment ça marche : le foie gras et les coulisses de sa fabrication

À l’heure des fêtes et où sa consommation bat son plein, petit retour rapide sur l’histoire et la préparation d’un plat particulièrement apprécié des Français : le foie gras.

Une recette ancestrale qui n’est pas du goût de tout le monde. Figurant parmi les plats les plus prisés lors des fêtes de fin d’année, le foie gras a une longue histoire derrière lui. Si aujourd’hui la France est, de très loin, le principal producteur (73 % de la production mondiale en 2011), ce n’est pas dans l’Hexagone que l’histoire est née. Si la pratique du gavage des oies remonte à l’Antiquité égyptienne, les premières traces avérées de consommation du foie rendu gras des oiseaux datent de l’époque romaine. Maintenu à travers les âges et amené à la cour royale française à la fin du XVIIIe siècle par le cuisinier alsacien Jean-Pierre Clause, le plat est finalement devenu une spécialité du sud-ouest de la France.

Lire la suite sur Futura-sciences

En bref : la canneberge, un remède de jouvence ?

Selon une étude récente, la consommation de canneberges améliorerait la longévité, du moins chez la mouche. Reste maintenant à vérifier que ce qui est vrai chez l’insecte l’est également chez l’Homme !

Des chercheurs du National Institute on Aging à Baltimore (Maryland, États-Unis) ont montré que les canneberges (plus connues sous le terme anglophone de cranberries) allongeaient considérablement la durée de vie chez la mouche. Leurs résultats paraîtront en février 2014 dans la revue Experimental Gerontology.

Lire la suite sur Futura-sciences

En bref : la mammographie en 3D pour mieux diagnostiquer le cancer

Malgré les avancées de la recherche, le cancer du sein reste l’un des plus meurtriers au monde. Une nouvelle technique de mammographie permet d’observer les tissus mammaires en 3D, de quoi améliorer l'efficacité du dépistage et la vitesse de prise en charge des patientes.

Le cancer du sein a la triste palme de la première cause de décès chez la femme par cancer. Selon la Fondation pour la recherche médicale (FRM), près de 11.500 personnes seraient mortes en France des suites de cette maladie en 2011. Un des principaux axes de recherche consiste à améliorer le dépistage afin de lutter plus efficacement contre la tumeur.

Lire la suite sur Futura-sciences

Obésité : amlexanox, le médicament brûleur de graisses

En rétablissant le système d'utilisation des graisses dans les tissus adipeux , l’amlexenox a fait rapidement perdre du poids à des souris obèses. Ce médicament, bientôt testé dans un essai clinique chez l’Homme, représente un traitement prometteur contre l’obésité et le diabète.

L’obésité est un problème sanitaire majeur qui frappe toutes les régions du monde. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de cas aurait doublé depuis 1980. En 2008, 35 % des adultes étaient en surpoids et 11 % étaient obèses.

Lire la suite sur Futura-sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !