Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
©Sem van der Wal / ANP / AFP

Atlantico Green

Le recyclage des déchets c'est bien... mais ça ne résoudra rien à la crise climatique

Parmi toutes les actions climatiques possibles, le recyclage des déchets a un impact assez faible.

Dominique Audrerie

Dominique Audrerie

Dominique Audrerie est un expert indépendant des questions environnementales.

Il est également docteur en droit de l'environnement et ancien directeur du Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (en 1993).

Il est avocat à la Cour et maître de conférences.

Il est l'auteur de Petit vocabulaire du patrimoine culturel et naturel (Confluences, 2003).

Voir la bio »

Atlantico : Contrairement à ce que l’on pense, il semble que parmi toutes les actions climatiques possibles, le recyclage ait un impact assez faible. Quelles sont les limites de la pratique dans la réduction des émissions de carbone ? 

Dominique Audrerie :  A priori, et en première observation, le recyclage actuel a un impact limité. Cela est vrai, mais peut-on véritablement parler de recyclage systématique,
autrement dit est-ce que ce que l'on laisse, abandonne ou jette est repris dans une vraie filière, ou plutôt dans des filières, dont l'objectif est de poursuivre "l'utilisation", fut-ce par des transformations, de tout ce que nous laissons ? Nous devons reconnaître qu'il n'en est rien ou seulement à la marge. Je donne souvent l'exemple des fermes anciennes où le tas de fumier, devant la porte, témoignait de l'aisance du propriétaire. Aujourd'hui nous cultivons une sorte de honte et nous préférons, en nous lamentant, cacher sous le tapis…

L’empreinte carbone du recyclage est-elle aussi verte que l’on pense ? Les efforts que concèdent les citoyens pour le tri sélectif sont ils-vains ? 

Les efforts consentis ne sont jamais vains. En l'état actuel ils sont très insuffisants. Les déchets polluent, certes, sauf s'ils sont recyclés suivant des procédures adaptées,
certaines restant à découvrir et à mettre en oeuvre. On part trop facilement d'une simple affirmation: "les déchets polluent", et alors, comment les récupérer, les transformer pour faire des ressources ? Il est vain de croire à la disparition des déchets, alors prenons la question dans l'autre sens: comment les traiter.

Que doivent faire les gouvernements et les citoyens pour que le recyclage ait réellement un impact ? 

Que faire? Je crois vraiment que nous devons accepter nos déchets comme une réalité incontournable. On peut certes espérer leur limitation, mais ils seront toujours là. Autant dès lors imaginer comme un défit à relever d'urgence la manière d'intégrer les déchets dans les cursus de production et les transformer, les utiliser comme des ressources disponibles. Mais alors il faut aussi accepter le coût d'une telle démarche.

Aujourd'hui un bâteau sillonne les mers et récolte des déchets, qu'il transforme pour sa propre autonomie énergétique. Poursuivons le "nettoyage" et produisons une énergie nouvelle.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !