Le premier traducteur dauphin-humain a peut-être déjà fonctionné ; au Néolithique, les Hommes huilaient leurs outils | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Denise Herzing travaille depuis 25 ans sur la mise au point d’un ordinateur capable de traduire les sifflements des dauphins en sons humains.
Denise Herzing travaille depuis 25 ans sur la mise au point d’un ordinateur capable de traduire les sifflements des dauphins en sons humains.
©Reuters

Atlantico sciences

Le premier traducteur dauphin-humain a peut-être déjà fonctionné ; au Néolithique, les Hommes huilaient leurs outils

Et aussi : Une belle faille de sécurité Android concerne un milliard de terminaux ; Snoopy, le drone qui peut espionner les smartphones ; Dans les glaces d'Europe, il y a peut-être une tectonique des plaques.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Le premier traducteur dauphin-humain a peut-être déjà fonctionné

Denise Herzing travaille depuis 25 ans sur la mise au point d’un ordinateur capable de traduire les sifflements des dauphins en sons humains. Bien qu’il reste encore très basique, il aurait repéré le mot dauphin pour « sargasse » au détour d’une conversation.

Caraïbes, fin août 2013. La biologiste états-unienne Denise Herzing a retrouvé le groupe de dauphins qu’elle suit tous les étés depuis 25 ans. Avec elle, Chat (pour Cetacean hearing and telemetry), un ordinateur spécialement conçu pour tenter de décrypter le langage de ces cétacés. En plein jeu, le traducteur s’active pour la première fois et reconnaît un son que la scientifique avait tenté d’enseigner à ses camarades à nageoires. En réponse, il transmet aux oreilles de la chercheuse la signification de ce qu’il a tout juste capté : elle entend alors sa propre voix enregistrée prononcer le mot « sargasse ». Un frisson la parcourt. Elle n’en croit pas ses oreilles et reste fascinée. Toutes ces années de travail enfin récompensées ?

Lire la suite sur Futura-sciences

Au Néolithique, les Hommes huilaient leurs outils

Des découvertes archéologiques en Suisse ont révélé des outils préhistoriques particulièrement luisants sur toute leur surface. Les investigations ont montré qu’ils avaient été badigeonnés d’huiles végétales par leurs concepteurs du Néolithique, probablement pour augmenter leur durée de vie.

Le Néolithique s’est accompagné d’une véritable révolution. Progressivement, et les outils se sont perfectionnés, notamment grâce au polissage de l’os, et les différentes tribus humaines ont commencé à maîtriser les rudiments de l’agriculture et à se sédentariser. Des villages ont commencé à se monter. Et sur les rives des lacs européens, des habitations sur pilotis, appelées palafittes.

Lire la suite sur Futura-sciences

Snoopy, le drone qui peut espionner les smartphones

Une équipe de spécialistes en sécurité informatique a développé une technologie logicielle baptisée Snoopy capable de localiser un terminal mobile et d'espionner son contenu en passant par une simple connexion Wi-Fi. Embarqué dans un drone de loisir, Snoopy a démontré ses aptitudes pour le moins inquiétantes dans le ciel de Londres.

Lorsque nous nous déplaçons en laissant la connexion Wi-Fi de notre smartphone ou de notre tablette tactile activée, celle-ci recherche en permanence des points d'accès (hotspots) auxquels elle s'est déjà connectée et qui figurent dans son historique de connexion. C'est ce qui permet de se reconnecter de façon automatique à des points d'accès que l'on utilise fréquemment. Et si un logiciel espion pouvait détourner cette fonction en se faisant passer pour l'un de ces points d'accès ? C'est précisément ce que fait Snoopy, une application de hacking développée à des fins de recherche par SensePost, une entreprise britannique spécialisée dans le conseil en sécurité informatique.

Lire la suite sur Futura-sciences

Dans les glaces d'Europe, il y a peut-être une tectonique des plaques

La Terre semblait jusqu’à présent être la seule planète rocheuse où existe une tectonique des plaques. Mais dans une communication faite en décembre 2013 lors d’un colloque de l’American Geophysical Union, deux planétologues états-uniens ont annoncé qu’ils avaient découvert des traces possibles de subduction sur Europe, la lune glacée de Jupiter.

Voilà un siècle, le volcanisme était considéré comme un phénomène mineur sur Terre, mais on pensait qu’il en était tout autrement sur la Lune. On sait maintenant que les deux hypothèses étaient fausses. Les cratères lunaires sont essentiellement des cratères d’impact, et le volcanisme est une manifestation importante de la géodynamique de notre planète. Mieux : le volcanisme est maintenant considéré comme très répandu dans le Système solaire, ce qu'ont démontré les missions d’explorations de Mars, de Vénus et tout particulièrement de Io. Il existe même une nouvelle forme de volcanisme inconnue sur Terre : le cryovolcanisme.

Lire la suite sur Futura-sciences

Une belle faille de sécurité Android concerne un milliard de terminaux

Le mécanisme de mise à jour d’Android souffre d’une importante faille de sécurité. Selon une étude menée à l’université de l’Indiana et chez Microsoft Research, plusieurs vulnérabilités critiques existent au sein du système de permissions gérant les nombreuses versions de l’OS mobile. En faisant croire qu'elle avait jusque-là tous les droits, une application malveillante pourrait, après la mise à jour, accéder à toutes les données personnelles. Présente dans toutes les versions officielles d’Android, cette faille menace potentiellement plus d’un milliard de smartphones et de tablettes.

Pour la première fois, une étude réalisée conjointement par l’université de l’Indiana à Bloomington (États-Unis) et Microsoft Research s’est intéressée à la sécurité du processus de mise à jour d’un système d’exploitation mobile, en l'occurrence Android. Cette équipe de chercheurs a découvert une importante faille de sécurité au niveau du package management service (PMS) qui gère la transition entre une version d’Android installée et une mise à jour. Ils ont constaté qu’une application malveillante pourrait facilement leurrer le système pour se voir attribuer des permissions d’accès, aussi appelées privilèges, qui lui permettraient de collecter des données personnelles et d’effectuer d’autres actions à l’insu de l’utilisateur.

Lire la suite sur Futura-sciences

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !