Laeticia Hallyday & Jalil Lespert se jouent des règles sanitaires; Emma Watson joue du fouet et des menottes; George Clooney du fil et du dé à coudre; les stars se mobilisent pour délivrer Britney Spears; Loana n'a plus de dents; Ségolène Royal normandise | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Revue de presse du samedi 13 février 2021
Revue de presse du samedi 13 février 2021
©

Revue de presse people

Laeticia Hallyday & Jalil Lespert se jouent des règles sanitaires; Emma Watson joue du fouet et des menottes; George Clooney du fil et du dé à coudre; les stars se mobilisent pour délivrer Britney Spears; Loana n'a plus de dents; Ségolène Royal normandise

Mais aussi, Olivier Veran montre ses muscles; Vanessa Paradis reste chez Universal; Biolay et Demoustier, c'est fini et bientôt le deuxième chez les Sussex

Un hymne à l’Amour !
Merci Valentin, de me donner, tout cuit cette semaine, ce fil rouge en fourrure synthétique, coquin et libérateur ! Qui aime qui, quand et pourquoi ? C’est parti.

Laeticia Hallyday et Jalil Lespert, aiment l’amour ! Ils ne devaient pas se retrouver avant le printemps pour cause de pandémie mais le couple de l’Automne n’a pas pu résister. Clyde Lespert et Bonnie Hallyday ont donc échafaudé un plan pour se retrouver à Saint Barth : l’acteur a quitté Paris juste avant le durcissement des conditions de voyage. Ensuite, Laeticia a pris l’avion jusqu’à une ile américaine voisine. Enfin, dernier acte, la veuve de Johnny, a tiré toutes les sonnettes, appuyé sur tous les boutons pour obtenir l’autorisation d’entrer sur le territoire français. Quel motif impérieux a t’elle bien pu indiquer sur son attestation ? Besoin incompressible de se baigner avec mon chapeau en souriant de toutes mes dents.
Du coup, en une de Closer et dans les pages de Voici et Public, c’est le retour des photos calliente sur la plage. Le couple est photographié sous toutes les coutures : Jalil qui se prend systématique le bord du chapeau de Laeticia dans le front, de larges sourires, des collés-serrés dans l’eau. "Jalil, tu t’es baigné avec ton portable dans la poche, c’est pas malin ! Non, non, je l’ai laissé sur ma serviette, je t’assure. »

Emma Watson aime Leo Robinton et les pratiques sexuelles en marge. Attachée, ligotée, dominée, fétichiste des baguettes magiques de Voldemort ? Comment imaginer qu’une actrice mentionne ses ébats intimes dans une interview, au Teen Vogue, qui plus est, qui cible plutôt les 15-25 ans ? Public nous joue ici un petit tour de magie : l’interprète d’Hermione dans Harry Potter s’est, en fait, déclarée  fascinée par la « culture Kinky ». Kinky ? Déviant, tordu, bizarre, comme le SM, le bondage, les jeux de rôle ou le fétichisme. Un peu plus bas, dans l’article, elle déclare « les personnes qui pratiquent cette sexualité savent tout du consentement. Elles gèrent totalement cette notion. Elles sont obligées de l’avoir. Nous pourrions tous nous en servir comme modèle. » Et, là, on comprend mieux que Miss Watson, première de la classe en matière de féminisme inclusif, ambassadrice de l’ONU pour l’égalité des sexes notamment, a sans doute un intérêt plutôt intellectuel pour la chose… Mais, évidemment, comme Voici nous montre des photos de son couple, de retour d’un voyage au Mexique, on regarde l’heureux élu, Leo Robinton, un entrepreneur américain, d’un oeil nouveau. L’hebdo murmure que ces deux là pourraient être fiancés. Elle aussi, elle s’y connait en consentement alors !

Les stars aiment Britney Spears et les Hashtags. Miley Cyrus, Cher, Sarah Jessica Parker, Paris Hilton ou encore Khloe Kardashian : la chanteuse a reçu d’innombrables soutiens après la diffusion d’un documentaire sur sa vie intitulé « Framing Britney », « Piéger Britney » en français. Produit par le très respecté New York Times, le film retrace le parcours de l’icône vampirisé par son père, son actuel tuteur et cherche à prouver l’injustice de sa mise sous curatelle, il y a 12 ans. Nous pourrions nous contenter de sourire, de ralier ou rallier le mouvement #freeBritney, en ajoutant le #vivelecoupdepoingcapillaire (Charlène/Britney même combat !) et de moquer ces stars américaines passées en mode cours de récré. Mais les retombées vont bien au delà. Même le Courrier International s’est emparé du sujet, et avance que le doc met surtout « en lumière les vices d’une médiatisation à outrance, singulièrement destructrice pour les jeunes femmes. » Et certaines images d’archives à l’aune de #balancetonporc sont tout simplement lunaires. Exemple avec ce présentateur néerlandais qui interviewe la brave petite Brit-Brit, 16 ans, toute souriante et lui balance: ah mais, il y a un sujet dont nous n’avons pas parlé ! Tout le monde en parle pourtant… Vos seins ! Je sais que parler des vôtres vous rend furieuse alors on va dire « en général »… Que pensez-vous des implants mammaires, en général ?».

Surexposition, misogynie, hypersexualisation… Les années 1990-2000 n’ont pas fini questionner la responsabilité des médias et des spectateurs. Un nouveau cri de ralliement est d’ailleurs né ces derniers jours sur les réseaux : #sorrybritney. Un mea culpa qui pourrait bien intéresser la locataire du paragraphe d’en dessous. 

Loana aime la vie, même sans dents et sans amis. C’est le message paradoxal qui se dégage une fois de plus de la célèbre lofteuse. Public et Closer font état de la plainte déposée contre son ex pour mauvais traitements et contre sa mère pour complicité d’escroquerie. Loana explique que sa mère aurait donné des informations confidentielles à Fred Cauvin, comme des codes de carte bleue par exemple et qu’ensemble, ils auraient siphonné ses comptes en banque. Au point, même que, selon Public, elle serait bientôt à la rue, incapable de payer son loyer.

Une nouvelle spirale infernale ou bien la preuve que Loana est sortie de la dépendance et qu’elle veut tourner la page ? L’interview qu’elle a donnée cette semaine, à Cyril Hanouna ne permet malheureusement pas de se faire une opinion nette : certes, elle a perdu beaucoup de poids et parait mieux dans son corps avec ses maxi-extensions blondes et ses grands yeux bleus. Mais quand elle ouvre la bouche, c’est autre chose, au sens propre comme au figuré. Un râtelier en haut, plus une seule ratiche en bas. Qu’a-t’il bien pu se passer pour en arriver là ? Une amie a souhaité lui apporter un peu de soutien sur les réseaux en évoquant tous les coups qu’elle a pris dans la mâchoire… Voilà pour le sens propre. Et au figuré, son discours, ressemble à l’utilisation désespérée de la méthode Coué. « Je veux m’en sortir. » « Le plus dur est passé. » « J’ai envie d’avancer, d’être heureuse. » A la question « en qui tu peux avoir confiance, aujourd’hui ? » La réponse cinglante « Personne » est sans appel. C’est pas gagné, donc.

Georges Clooney aime sa femme et le ménage. « Je lave 5kg de linge par jour, je fais la vaisselle, je passe la serpillère… » Voilà ce qu’a déclaré l’acteur le plus sexy d’Hollywood au Parisien et Public ajoute qu’il a appris à se servir d’une machine à coudre, qu’il fait beaucoup de vêtements pour ses enfants et raccommode même les robes de sa femme. Mmmh… J’hésite entre trouver ça charmant ou alarmant. Doit-on hurler pour que les plateaux reprennent vite vite du service ou bien se réjouir que chez Monsieur Clooney, symbole de virilité et de liberté, le partage des tâches ne soit pas un vain mot ? L’article révèle une autre pratique du foyer Amal-Clooney : s’écrire des lettres, même quand l’autre est en télétravail, à l’autre bout de la table de la salle-à-manger. « Je les lui dépose sur son bureau et elle m’en laisse sous mon oreiller ». C’est aussi puissant qu’une consultation de Brigitte Lahaie, non ?

Olivier Veran aime la muscu. La video du Ministre de la santé en train de se faire vacciner a fait le tour du net, mais pas forcément pour les raisons qu’il aurait souhaitées… Si vous n’avez pas du tout regardé  la télé cette semaine, voilà ce qu’on voit : le ministre, assis, masqué, le bras gauche dénudé, retenant sa chemise pour cacher ce sein que je ne saurais voir, de sa main droite. Alors, ne brûlons pas les étapes. D’abord, visons un peu la taille des biscotos ! Monsieur le Ministre s’entretient, c’est le moins qu’on puisse dire ! Il ne doit pas y avoir beaucoup de déjeuner pizzas devant l’ordi avenue Duquesne, mais plutôt quelques amandes et un sachet protéiné en rentrant de la salle ! Un dur à cuire ce ministre. Il n’a même rien senti quand il s’est fait piqué, demandant trop tard, à l’infirmière de le prévenir. « C’est déjà fait », répond la dame. Un bon point pour l’exemplarité. Ensuite, et ce sujet est encore plus brûlant : que voulait-il cacher ?? Une épingle à nourrice en piercing dans le teton ? Un tatouage I LOVE EM, à la place du coeur, decidé un peu éméché le soir de l’élection de Macron ? Un troisième sein ? Une tache de naissance qui a la forme de la flamme FN ? Un suçon ? Pire un bourrelet de Noël récalcitrant ??

Les belles-mères aiment trop en dire… Après Céline Dion et les amours de son fils, ou Helena Noguera et la naissance de son petit fils la semaine dernière, c’est Gloria Simmons qui en a dit trop et s’est fait claquer le beignet. Qui ? Gloria Simmons, c’est la maman de Paul, qui lui est l’amoureux de Kylie Minogue. La  belle-doche a annoncé les fiançailles des tourtereaux à la presse anglaise. Et ben non. L’entourage a rétro-pédalé et indiqué « ce n’est pas vrai. Ils sont heureux comme ils sont ». Va y avoir du sport au déjeuner, dimanche prochain chez les Simmons !

Paris Match aime l’embrouille. L’hebdo a balancé qu’Universal s’était délesté de plusieurs artistes dont les poids lourd(e)s Nolwenn Leroy et Vanessa Paradis, arguant pour cette dernière que les ventes de son album « Sources » avaient été trop justes. « Faux ! » clame bien fort la maison de disques, sortant tout de suite les grandes phrases sur Twitter :  « Universal Music France dément formellement ces allégations extrêmement graves et préjudiciables pour l'entreprise et les artistes eux-mêmes ». Oh, ça va, tout le monde peut se tromper.

Et puisque nous aimons les potins : Benjamin Biolay a quitté Anaïs Demoustier, Angelina vend un tableau peint par Churchill et offert par Brad aux enchères (et, non, je ne peux pas faire la blague "Angie brade Brad" parce que et Public et Closer l’ont déjà faite, j’ai ma fierté), la fille d’Emma de Caunes et de Sinclair joue dans une série réalisée par sa mère, la fille d’Antoine donc (vous suivez ?), Ségolène Royal s’est installée à Trouville - elle espère sûrement secrètement tomber sur Emmanuel et Brigitte, « par hasard » sur la plage, pour leur soutirer un poste au gouvernement, Julien Clerc vouvoie sa femme, Meghan Markle attend peut-être son deuxième enfant. Et puis, je vous livre intégralement un potin de Voici, parce que… ça va vous plaire, j’en suis sûre : D’après un proche d’Emmanuel Macron, Marlène Schiappa « l’énerve souverainement » . Rien à ajouter.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !