Firefox meilleur que Chrome : la réponse se joue sur le terrain de la vie privée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Firefox meilleur que  Chrome : la réponse se joue sur le terrain de la vie privée
©Josep LAGO / AFP

Minute Tech

Firefox meilleur que Chrome : la réponse se joue sur le terrain de la vie privée

Firefox se trouve indéniablement mieux placée pour protéger votre vie privée... Leurs modèles économiques sont absolument différents. D'un côté, Google où les recettes publicitaires représentent 85-90% du chiffre d'affaires alors que Firefox ne repose pas sur les publicités.

Vincent Hermann

Vincent Hermann

Vincent Hermann est journaliste pour le magazine NextInpact.

Voir la bio »

Atlantico : Récemment un journaliste du Washington Post a attirait l'attention sur les différences entre Firefox et Chrome au niveau de la vie privée. En effet, le journaliste du périodique américain a comparé la différence du nombre de requêtes bloquées par les deux navigateurs libres. Et la différence est alarmantes : Firefox a bloqué plus de 11 000 requêtes différenciées au Chrome aurait laissé passer. 

Vincent Hermann : C’est un vaste sujet dont le nerf de la guerre est, comme toujours, l’argent. La différence fondamentale se trouve dans les objectifs des deux navigateurs libres qui sont absolument différents. Quand vous regardez le chiffre d’affaires de Google, vous réalisez que 85-90% provient de la publicité. A partir de là, les fonctions de blocages publicitaires de Firefox ne sont pas du tout les mêmes que Chrome. Ce dernier -Google- repose sur un fonctionnement identique à Facebook : c’est-à-dire que même s’ils affirment vouloir parler de vie privée et annoncer faire des efforts, cela ne change rien à leur business qui est de faire de l’argent avec de la publicité. Dès lors, la réalisation du produit sera foncièrement différente.

Dans les deux cas, on peut partir sur une base qui est équivalente dans la mesure où ce sont des projets qui relèvent initialement de l’open-source. Mais ce que mettent Google et Firefox à l’intérieur soulignent des différences énormes. Firefox, en tant qu’outsider, il se permettra -puisqu’ils ne font fait pas d’argent avec la publicité- de se montrer beaucoup plus stricte et agressif dans le domaine publicitaire, et d’intégrer des bloqueurs de traqueurs. Pour autant, ils ne vont pas aussi loin que le navigateur Opéra qui fait carrément du blocage de publicité. Pour résumer, le blocage de traqueur mis en place par Firefox entraîne de temps en temps l’effacement de la publicité-mais ce n’est pas le but recherché. Le but recherché -avec ce blocage- est avant tout d’empêcher la personnalisation des publicités. Dans 99% des cas, les publicités s’afficheront mais sans cette personnalisation que vous avez pu expérimenter en surfant sur Chrome.

Par opposition, Chrome a une attitude plus conservatrice. Puisque Chrome, c’est Google et que Google c’est la publicité,  ils ne peuvent pas proposer un navigateur -qui plus est est utilisé par deux tiers de la population mondiale-  qui bloquerait des pubs alors qu’il s’agit d’une des plus grandes régies publicitaires du monde.

Si la publicité n’est pas le modèle économique de Firefox, quel est-t-il ?

Pour eux, la situation est simple. Une grande partie de leur chiffre d’affaire vient de leur accord passé avec Google qui consiste à mettre en avant le moteur Google par défaut. C’est un problème connu depuis des années et dont ils essaient de se défaire -puisqu’ils en sont extrêmement dépendants. C’est pourquoi ils ont récemment annoncé qu’ils allaient prochainement proposer une version premium de Firefox. Pour cela, il compte par exemple intégrer un VPN-pour éviter d’être traquer- mais qui fait qu’il ne s’agit plus d’un navigateur à destination du grand public.  Ce serait le moyen, pour eux, d’assurer une nouvelle rentrée d’argent. En vérité, cela fait des années qu’ils essaient de se libérer de cette dépendance en se diversifiant : par exemple en mettant en avant certaines publicités très ciblées sur leur page d’accueil mais sur fond d’une éthique particulière, c’est-à-dire en respectant une charte imposée aux régies. Par exemple, c’est en autorisant leurs pubs à condition qu’il n’y ait pas de clignotement, de flash…etc mais seulement avec image fixe, en JPG. En revanche, ce fonctionnement n’a pas très bien marché et la communauté a plutôt mal réagi. Et à l’heure actuelle, ils sont pris entre deux feux : la nécessité de faire de l’argent d’un côté, et une communauté qui réagit assez vite lorsqu’il commence à s’aventurer sur le terrain de la publicité. Il y a un paradoxe que cette communauté n’admet pas : bloquer tous les traqueurs mais aussi vouloir imposer de la publicité. C'est un messager flou que beaucoup de personnes ne comprennent pas parce qu'il faut rentrer dans des détails techniques.

Mozilla devrait également développer prochainement une nouvelle version de Firefox sur Android d'ici la fin de l'année. Une version plus sécurisée avec les mêmes fonctionnalités que Firefox Focus. A quel point est-t-il nécessaire d'assurer cette sécurité autant sur les portables que sur les PC ?

C'est au moins un aussi grand combat ! On peut tester depuis peu la préview à vrai dire. Par rapport à la version classique de Firefox, la différence est radicale en termes de performances. Cela vient sûrement du fait qu'il ait intégré le bloqueur de traquer –présent dans Focus et qui est très stricte. C'est très important de sécuriser cette application sur Android puisqu'il y autant de pub sur un mobile que sur les sites classiques. Il faut ajouter que la publicité agit différemment sur un mobile ou ordinateur. La publicité, selon celles présentes sur un site, peut avoir un impact important sur l'autonomie du téléphone portable –et de fait ses performances. Bloquer un maximum de bloqueurs de traqueurs équivaut à des calculs en moins pour le processeur, donc la batterie...etc. 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !