En chiffres : les effets thérapeutiques et délétères du cannabis ; courir régulièrement, même peu de temps, est bénéfique pour la santé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Originaire d’Asie, le cannabis est depuis toujours dans les mains de l’Homme.
Originaire d’Asie, le cannabis est depuis toujours dans les mains de l’Homme.
©

Atlantico santé

En chiffres : les effets thérapeutiques et délétères du cannabis ; courir régulièrement, même peu de temps, est bénéfique pour la santé

Et aussi : Ébola : le Liberia ferme partiellement ses frontières ; En bref : appel à volontaires pour un suivi des prothèses mammaires ; La génétique offre un nouvel éclairage sur la schizophrénie.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

En chiffres : les effets thérapeutiques et délétères du cannabis

Originaire d’Asie, le cannabis est depuis toujours dans les mains de l’Homme. Il ne cesse d’étonner par son large panel d’utilisation, que ce soit dans l’habitat, la marine ou le monde de la mode. Sa dépénalisation fait toujours l’objet de controverses au regard des effets psychotropes du végétal qui, selon le type de consommation et les derniers résultats scientifiques, s’avèrent bons ou mauvais pour la santé. La relation tissée entre la plante et le genre humain n’est pas près de s’achever.

Lire la suite sur Futura-sciences

Courir régulièrement, même peu de temps, est bénéfique pour la santé

La pratique de la course à pied, même de manière modérée, réduirait le risque de décès toutes causes confondues et par maladie cardiovasculaire. C’est ce que démontre une étude épidémiologique portant sur plus de 55.000 adultes.

Pour rester en bonne santé, il est important de pratiquer une activité physique régulière. Mais à partir de combien de temps de pratique sportive et selon quelle intensité peut-on espérer vivre plus longtemps ? C’est ce que se sont demandé des chercheurs états-uniens dans le cas de la pratique de la course à pied. Leurs résultats viennent de paraître dans Journal of the American College of Cardiology.

Lire la suite sur Futura-sciences

Ébola : le Liberia ferme partiellement ses frontières

L’épidémie de fièvre hémorragique Ébola se poursuit sans fléchir en Afrique de l’ouest. Débutée en Guinée, elle semble se propager chaque jour davantage au travers des frontières. Un premier cas a d’ailleurs été diagnostiqué à Lagos, au Nigeria voisin. La victime est décédée. En réponse à cette propagation, la présidente libérienne a décidé de fermer partiellement les frontières de son pays.

Les autorités des pays touchés par l’épidémie d’Ébola réagissent. Au Liberia, la présidente du pays, Ellen Johnson Sirleaf, a annoncé dimanche que la plupart des passages frontaliers seraient fermés. Objectif : tenter de freiner la propagation du virus. Seuls certains points d’entrée, comme les aéroports, resteront ouverts et des centres d’analyse y seront installés. Tous les voyageurs qui y passeront seront soumis à des tests de dépistage. De son côté, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) ne recommande aucune restriction dans les échanges et les déplacements dans ces pays.

Lire la suite sur Futura-sciences

En bref : appel à volontaires pour un suivi des prothèses mammaires

L’Agence nationale du Médicament recherche des volontaires pour participer à la grande l’étude Lucie, qui suivra pendant 10 ans 100.000 femmes portant ou ayant porté des implants mammaires. L'objectif est de déceler les éventuels effets indésirables à moyen et long terme des prothèses PIP.

En 2013, l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) a estimé à 346.000 le nombre de femmes porteuses d’implants mammaires en silicone en France, dont 30.000 de la marque PIP. Au cours des explantations réalisées de 2001 à 2013, une prothèse PIP sur quatre a été considérée comme défectueuse. Et des incertitudes subsistent quant aux effets à long terme de ces prothèses.

Lire la suite sur Futura-sciences

La génétique offre un nouvel éclairage sur la schizophrénie

 

Une vaste étude a permis d’identifier plus d’une centaine de variations génétiques associées au risque de développer une schizophrénie, apportant de nouvelles pistes décisives pour la compréhension des causes de cette maladie complexe et peut-être pour mieux la traiter, selon des chercheurs. Réalisée par un consortium international de généticiens, l’étude est publiée dans la revue scientifique Nature.

Une étude génétique publiée dans Nature — la plus importante conduite jusqu’à présent dans le domaine psychiatrique et réunissant plus de 300 scientifiques de 35 pays —, a porté sur plus de 150.000 individus parmi lesquels près de 37.000 patients. À partir de plus de 80.000 prélèvements, les chercheurs ont identifié quelque 128 variations génétiques indépendantes dans 108 régions précises du génome, dont 83 nouvelles qui pourraient contribuer à la prédisposition à la maladie. La plupart d’entre elles concernent des gènes impliqués dans la transmission de l’information entre les neurones et dans des fonctions essentielles à la mémoire et l’apprentissage.

Lire la suite sur Futura-sciences

En bref : SmartStop, un patch antitabac électronique et programmable

 

Dans l'arsenal disponible pour arrêter de fumer, la firme Chrono Therapeutics veut ajouter une nouvelle arme. Elle se nomme SmartStop et c'est une sorte de patch électronique intelligent permettant, entre autres, de contrôler la dose de nicotine délivrée. Le concept sera-t-il validé par les autorités sanitaires des États-Unis ?

Alors que les substituts à la nicotine sous forme de patchs diffusent en continu la substance dont raffolent les fumeurs, un nouvel appareil appelé SmartStop anticipe la sensation de manque et diffuse la nicotine avant que le besoin de fumer ne se fasse sentir. Pour ce faire, il délivre des doses de nicotine à travers la peau grâce à des cartouches jetables. Cet appareil, développé par Chrono Therapeutics, se connecte aux smartphones et aux tablettes en Bluetooth et personnalise les doses en fonction du profil de l’utilisateur et des données initialement renseignées par l’ex-fumeur.

Lire la suite sur Futura-sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !