Zapping politique du jour : Benoît Hamon, Maréchal-Le Pen, Dupont-Aignan... Tout ce qu'il faut retenir | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Zapping politique du jour : Benoît Hamon, Maréchal-Le Pen, Dupont-Aignan... Tout ce qu'il faut retenir
©Reuters

A ne pas rater

Zapping politique du jour : Benoît Hamon, Maréchal-Le Pen, Dupont-Aignan... Tout ce qu'il faut retenir

Atlantico vous propose de retrouver les moments forts des émissions politiques de ce mardi matin.

La phrase du jour : Marion Maréchal-Le Pen, députée FN, sur France 2

"Dans la continuité du mariage et de l'adoption homosexuelle, c'est une loi qui a pour objectif la mise en place de la famille sociale, au détriment de la famille biologique. (...) C'est une façon de mettre les parents au même niveau que le tiers, j'estime que c'est assez malsain".

La vidéo du jour : Luc Chatel, député UMP, sur iTélé

 

L'essentiel de ce mardi matin

Nicolas Dupont-Aignan, Debout la République dans Le Figaro

Quel impact si le vote eurosceptique arrive en tête ? "Après le référendum de 2005, ce sera le deuxième avertissement, et celui-là, il faudra enfin l'entendre! À Strasbourg, nos députés gaullistes défendront les Français. Ils ne supportent plus cette Union européenne qui se fait sans eux et contre eux. Un magma s'élargit au-delà de toute raison et plonge le continent dans le chômage de masse, la concurrence déloyale et l'anarchie sans frontières. L'Europe doit changer de direction, prendre celle des coopérations de nations à nouveau libres autour de projets concrets à l'image d'Airbus, à quatre ou cinq pays".

Un accord avec le FN ? "Cessons d'enfermer les eurosceptiques dans le seul vote FN ! Avec nos listes Debout la France, ni système ni extrêmes, je suis fier de proposer un patriotisme serein et constructif, qui porte plus d'espoirs que de craintes. Le 25 mai, les Français auront ainsi le choix entre le FN allié à la droite extrême européenne et les listes Debout la France".

Les Français opposés à une sortie de l'euro ? "Soyons pragmatiques : l'euro cher tue nos entreprises et nos emplois. Tous les pays qui retrouvent le chemin de la croissance comme les États-Unis, le Japon ou l'Angleterre, ont utilisé leur monnaie à la baisse pour gagner des parts de marché ! Il est possible de transformer l'euro monnaie unique en monnaie commune de réserve permettant de retrouver nos monnaies nationales pour gagner de la compétitivité. Cinq Prix Nobel d'économie le recommandent ! N'oublions pas enfin que les dix pays de l'Union qui n'ont pas l'euro se portent bien mieux".

Benoît Hamon, ministre de l'Education nationale, sur RTL

Les élections européennes ? "Je suis déçu de l'Europe, c'est une promesse non tenue. C'est de la faute de la droite et des élus européens. Il faut regarder qui dirige l'Europe et en tirer les conclusions. "Je suis en désaccord avec les politiques européennes mais je ne dis pas qu'il faut en finir avec l'Europe. Martin Schulz, le candidat social-démocrate et Jean-Claude Juncker, le conservateur n'ont pas la même vision (...) Est-ce que l'on veut que l'Europe soit dirigée par Martin Schulz, qui veut de la convergence sociale, ou Juncker, qui était premier ministre d'un pays qui a résisté à la suppression du secret bancaire Il faut réorienter l'Europe en votant pour la gauche et donc pour Martin Schulz. On juge les hommes politiques à leur bilan, il est nécessaire de le faire ici. (...) Ma responsabilité aujourd'hui est d'inciter à voter socialiste pour faire élire Schulz".

La rentrée repoussée ? "Je n'ai pas cédé aux pressions des professeurs. Je suis confronté à un problème informatique, j'ai fait le choix d'être rigoureux et c'est une difficulté objective que je reconnais. J'assume des difficultés et je veux que tout se passe dans les meilleurs conditions, c'est pourquoi j'ai pris la décision de repousser la rentrée au 2 septembre".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !