Ukraine, le point : Les avoirs de Renault en Russie transférés à l'Etat Russe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Char russe
Char russe
©Konstantin Mihalchevskiy / AFP

Guerre

Ukraine, le point : Les avoirs de Renault en Russie transférés à l'Etat Russe

La Finlande a 870.000 soldats réservistes

Les actifs de Renault en Russie sont désormais propriété de l’État russe, a annoncé lundi le ministère russe de l'Industrie et du commerce, suite au retrait du constructeur automobile français consécutif à l'invasion en Ukraine signale Le Figaro.

La probable adhésion prochaine de la Finlande et de la Suède à l’Otan est «une conséquence directe des actions de Vladimir Poutine», a déclaré ce lundi matin sur Franceinfo le secrétaire général adjoint de l’Otan français Camille Grand. 

Après avoir cessé de livrer de l'électicité  à la Finlande suite à son projet d'adhésion à l'OTAN, la Russie profère d'autres menaces. «La Finlande et la Suède deviennent soudainement des pays ennemis au lieu d’être des pays neutres et ils en supporteront tous les risques, des risques de défense et des coûts économiques, c’est à eux de décider», a lancé le représentant adjoint de la Russie à l’ONU, Dmitri Polianski.

Si la Finlande, pays de 5,5 millions d’habitants ne dispose que de 12 000 soldats professionnels, elle peut compter sur 870 000 réservistes, dont 280 000 mobilisables immédiatement, ayant accès par ailleurs à une des plus grosses artilleries d’Europe selon Le Monde.

« Nous avons aussi une marine spécialisée pour opérer dans les conditions de la mer Baltique et une armée de l’air très puissante », vante Janne Kuusela, directeur général au ministère de la défense, à Helsinki qui rappelle qu’Helsinki a passé commande de soixante-quatre chasseurs américains F-35 en décembre 2021.

L’Ukraine se prépare à l’intensification des attaques russes dans le Donbass, dans l’est du pays, objectif prioritaire de Moscou, mais où les forces russes sont en perte de vitesse, tandis que l’armée ukrainienne poursuit sa contre-offensive dans la région de Kharkiv.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !