Sécurité routière : 1,25 million de personnes dans le monde sont mortes en 2013 suite à un accident de la circulation | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Sécurité routière : 1,25 million de personnes dans le monde sont mortes en 2013 suite à un accident de la circulation
©Reuters

Vitesse, alcool, sécurité en cause

Sécurité routière : 1,25 million de personnes dans le monde sont mortes en 2013 suite à un accident de la circulation

Selon un rapport de l'OMS, publié ce lundi, l'Afrique reste le continent où le taux de mortalité est le plus élevé au monde : 26,6 pour 100.000 habitants, à comparer avec un taux de 9,3 en Europe, à l'autre bout de l'échelle.

Selon un rapport publié par l'Organisation mondiale de la Santé, 1,25 million de personnes dans le monde sont mortes en 2013 suite à un accident de la circulation. Ce chiffre est relativement stable depuis 2007 en dépit de l'augmentation de la population et du du nombre de véhicules, selon l'Organisation Mondiale de la Santé.

L'Afrique possède le taux de mortalité le plus élevé

L'Afrique reste l'endroit du globe où les accidents de la route causent le plus victimes. Dans cette région du monde, le taux de mortalité est le plus élevé : 26,6 pour 100.000 habitants, à comparer avec un taux de 9,3 en Europe, à l'autre bout de l'échelle. A l'occasion de la publicationde ce rapport, la directrice générale de l'OMS, Mme Margaret Chan, a estimé que ce bilan est encore beaucoup trop élevé : "Les accidents de la circulation font des ravages inacceptables, en particulier parmi les populations pauvres des pays pauvres". La moité des victimes de la route sont des piétons (22%), des cyclistes (4%) et des motocyclistes (23%). Le continent africain est particulièrement dangereux pour les piétons et les cyclistes, qui représentent 43% des victimes de la route.

La vitesse en cause...

La situation s'est améliorée dans les pays qui ont adopté des lois sur le comportement des usagers, pour réduire les 5 facteurs de risques: la vitesse, la conduite en état d'ivresse, l'absence de casque, de ceintures de sécurité et de sièges pour enfants. Ainsi, selon ce rapport, la situation s'est améliorée dans 17 pays (représentant 409 millions de personnes) qui ont renforcé les lois ad hoc. Pour l'OMS, les vitesses maximales dans les agglomérations devraient être inférieures ou égales à 50 km/heure. Pourtant seuls 47 pays (représentant 950 millions de personnes) respectent cette recommandation.

Et l'alcool chez les jeunes

Selon le rapport, les jeunes alcoolisés risquent plus d'avoir un accident que les conducteurs plus âgés ayant consommé autant. Devant cette situation, l'OMS recommande que des lois soient adoptées fixant une alcoolémie inférieure ou égale à 0,02 gr pour les jeunes conducteurs et ceux qui viennent d'avoir leur permis. Si 21 pays européens ont déjà adopté ce type de législation, l'OMS souhaite voir étendu dans le monde entier.

Casque et ceinture obligatoires

L'organistion souhaiterait également que le port de casques soir plus systématique et encourage à appliquer des lois à l'ensemble des conducteurs et aux passagers sur un deux-roues, y compris les enfants, recommande également l'OMS. Seuls 44 pays (représentant 1,2 milliard de personnes) ont des lois sur le port du casque conformes aux meilleures pratiques. Concernant le port de la ceinture, 105 pays (représentant 4,8 milliards de personnes) ont des règles obligeant le port de la ceinture à l'avant et à l'arrière du véhicule. 

La sécurité routière est un des objectifs de développement durable à l'horizon 2030. L'ONU entend diviser par deux le nombre de victimes et de traumatisés de la route d'ici 2020.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !