Covid-19 et rentrée des classes: il faut équiper les établissements de détecteur de C02 et aérer souligne un chercheur du CNRS | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
Classe
Classe
©https://www.flickr.com/photos/alainbachellier/

Coronavirus

Covid-19 et rentrée des classes: il faut équiper les établissements de détecteur de C02 et aérer souligne un chercheur du CNRS

Plus l’air est saturé en CO2, plus il est potentiellement porteur du virus

« Le gouvernement n’a pas souhaité fixer un objectif chiffré pour la réouverture des écoles. C’est sa responsabilité. Si l’on considère celui du 28 octobre conditionnant la fin du deuxième confinement, c’était 5 000 cas par jour : on en sera probablement loin le 26 avril », anticipe Antoine Flahault, épidémiologiste et directeur de l’Institut de santé globale cité par Le Parisien.

Selon Flahaut, les écoles sont « un lieu majeur de contaminations entre enfants, enfants et enseignants, mais aussi d’enfants à parents ». Alors, si les écoles rouvrent ce lundi 26 avril, « même plus tard », il faudra « mettre des moyens ». Parmi eux : le masque pour tous, « y compris en maternelle », insiste Antoine Flahault, des « tests deux fois par semaine pour tous », des profs vaccinés et une « politique ambitieuse d’aération »

Bertrand Maury, modélisateur et chercheur au CNRS explique « Si l’on veut à tout prix rouvrir les écoles le 26 avril, il faut en urgence équiper les établissements de détecteurs de CO2 et former à une aération efficace » « Plus l’air est saturé en CO2, plus il est potentiellement porteur du virus »

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !