Réforme des retraites : ambiance tendue au Conseil des ministres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron souhaite passer en force sur la réforme des retraites.
Emmanuel Macron souhaite passer en force sur la réforme des retraites.
©PASCAL GUYOT / AFP

Tensions

Réforme des retraites : ambiance tendue au Conseil des ministres

La réforme des retraites cristallise les tensions au sein de la majorité. Les dernières déclarations de François Bayrou ont hérissé le poil du président de la République, qui a tenu à rappeler à l'ordre ses ministres.

Le programme du Conseil des ministres du lundi 26 septembre était chargé. Trois gros dossiers y figuraient : le budget 2023, celui de la Sécurité sociale (PLFSS) et le projet de loi accentuant le développement des énergies renouvelables.

Mais c’est surtout la réforme des retraites qui a dominé les échanges, même si celle-ci n’était pas au programme. Si le président de la République souhaite passer en force sur ce texte, une partie de la majorité, avec François Bayrou comme porte-parole, ne l’entend pas de cette oreille.

C’est pourquoi, dès le début de ce Conseil des ministre, le président de la République a, selon Le Parisien, voulu être ferme sur la question. « Il n’est pas question de refaire le débat sur le bien-fondé de cette réforme. Cette question, elle a eu lieu pendant la campagne présidentielle et elle est pour moi tranchée à partir du moment où j’ai été réélu. Je me suis engagé à réformer les retraites, je le ferai, et je vous demande de l’assumer », aurait-il déclaré.  

« L’ambiance n’était pas très bonne, une impression pesante et bizarre », a confié un participant à la sortie. « Ce n’était pas la joie, un peu tendu », a déclaré un autre membre de l’exécutif.

Une décision sera prise en fin de semaine.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !