Le prix Nobel de la paix regarde du côté de l’Égypte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le prix Nobel de la paix 
regarde du côté de l’Égypte
©

Du Caire à Oslo

Le prix Nobel de la paix regarde du côté de l’Égypte

Ils se sont fait connaître Place Tahrir. Wael Ghonim et Israa Abdel Fattah pourraient être nominés au prix Nobel de la paix.

Le printemps arabe pourrait prendre un nouveau tournant... cet hiver, en Norvège.

La nouvelle a été annoncée par l'Institut de recherche sur la paix. Chaque année, cet institut norvégien spécule sur les nominations potentielles au prix Nobel de la Paix. "La direction principale dans laquelle regarder, cette année, c'est le printemps arabe, a déclaré le président de l'Institut. Le comité du Prix Nobel a clairement affiché son intention d'utiliser le prix pour peser sur les développements actuels."

Les deux noms mis en avant : Wael Ghonim et Israa Abdel Fattah, tous deux égyptiens. Le premier, cyber-militant de trente ans et employé de Google,  a passé douze jours en prison fin janvier. La deuxième est bloggueuse et l'une des membres du mouvement du six avril, fondé en 2008 sur Facebook. Désormais surnommée "la fille de Facebook", elle a rejoint les manifestants dès janvier 2011 pour demander le départ d'Hosni Moubarak.

Le 7 octobre, le comité du prix Nobel annoncera la liste définitive des personnes nominées au prix Nobel de la paix. Le prix, lui, sera remis à Oslo le 10 décembre.

Lu sur le Washington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !