Présidentielle : le sénateur RN Stéphane Ravier rejoint Eric Zemmour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Stéphane Ravier et Eric Zemmour en novembre 2021.
Stéphane Ravier et Eric Zemmour en novembre 2021.
©Nicolas TUCAT / AFP

Ralliement

Présidentielle : le sénateur RN Stéphane Ravier rejoint Eric Zemmour

Stéphane Ravier regrette que le Rassemblement national ait pour habitude "d'exclure et de couper des têtes de tous ceux qui n'ont pas mis un genou devant Marine Le Pen".

Le sénateur des Bouches-du-Rhône, Stéphane Ravier, unique sénateur du Rassemblement national, a annoncé ce dimanche 13 février dans l'émission Le Grand Rendez-vous sur Europe 1, en partenariat avec CNEWS et Les Echos, son soutien à Eric Zemmour dans la course à l'Elysée.

"J'ai accordé mon parrainage pour solde de tout compte politique à Marine Le Pen , mais dans l'intérêt de la France, des Français et des Marseillais, je quitte le Rassemblement national pour soutenir Eric Zemmour et le rejoindre dans cette campagne", a déclaré Stéphane Ravier, pour qui "Éric Zemmour est le vrai rassembleur".

Le sénateur explique que "les quinze derniers jours qui viennent de s'écouler n'ont pas été des jours faciles". Une élue locale marseillaise, Sophie Grech, avait décidé d'accorder son parrainage à Eric Zemmour et avait été pour cela évincée du parti. Stéphane Ravier, après avoir plaidé en vain sa cause auprès de la direction du RN, avait annoncé la semaine dernière qu'il quittait les instances nationales du parti, pour ne plus se consacrer qu'à Marseille. Pour lui, Marine Le Pen éa lancé une véritable fatwa contre Sophie Grech". Il estime que le parti "n'a que faire du travail local" et qu'il a pris l'habitude "d'exclure et de couper des têtes de tous ceux qui n'ont pas mis un genou devant Marine Le Pen". 

Militant depuis une trentaine d'année au Front national, Stéphane Ravier estime que ses idées sont désormais portées par Eric Zemmour. "Il est à l'écoute des sénateurs et des Français. Qu'il prend en compte la réalité des territoires, ceux qui aiment leur ville. Marseille est quand même la deuxième ville de France", a-t-il dit. A l'inverse, "Marine Le Pen dit tout et son contraire" et est "en permanence en train de reculer", a estimé Stéphane Ravier.

Il n'abandonne néanmoins pas l'idée d'un rassemblement entre les deux candidats d'extrême droite. Il redoute en effet un "suicide collectif" si les deux partis envoient chacun de leur côté 577 candidats aux élections législatives de juin.

À Lire Aussi

Macron/ Pécresse/ Zemmour ou Le Pen ? La grande hésitation des électeurs de droite 
Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !