Plus d'un milliard de jeunes risquent une perte d’audition | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Plus d'un milliard de jeunes risquent une perte d’audition
©Leo Ramirez / AFP

Santé publique

Plus d'un milliard de jeunes risquent une perte d’audition

Selon une étude, entre 670 millions et 1,4 milliard de personnes âgées de 12 à 34 ans sont concernées par une perte d'audition progressive et irréversible.

Le cliché de l’ado écoutant de la musique à fond n’est pas si farfelu. Selon une étude publiée par la revue scientifique BMJ Global Health, 23,81% des jeunes s'adonnent à des pratiques personnelles d'écoute non sécurisées et 48,20% fréquentent des lieux de divertissement bruyants. À partir de ces estimations de prévalence, les scientifiques établissent que le risque de perte d'audition concerne entre 670 millions et 1,4 milliard des personnes âgées entre 12 et 34 ans, sur un total de 2,8 milliards. 

« L'exposition volontaire au bruit à des fins récréatives, ou une écoute non sécuritaire, est un facteur de risque modifiable de perte auditive chez les jeunes et peut augmenter le risque de perte auditive avec l’âge », déclarent les experts qui ont rédigé l'étude. 

Le Dr. Lauren Dillard, contactée Le Figaro, consultante auprès de l'OMS et principale auteur du rapport, explique que la perte de l'audition n'est pas brutale mais progressive : « l'impact du bruit peut s'accumuler avec le temps et provoquer une perte auditive de plus en plus importante ». Elle précise également que « le risque de perte auditive [se définit] en fonction de l'intensité du niveau sonore et de la durée d’exposition ». Pour l'OMS, le niveau sonore admissible est de 80 décibels (dB) - l'équivalent d'un trafic automobile intense ou d'un restaurant bruyant - pendant 40 heures par semaine.

Pour « encourager les jeunes à écouter et à apprécier la musique en toute sécurité », le Dr. Lauren Dillard énumère des comportements d'écoute sûrs à adopter :

- « Maintenir le volume des appareils à un niveau bas, soit inférieur à 60% du volume maximum ». La scientifique évoque l'utilisation de casques antibruit pour réduire le bruit de fond, ce qui permet d'éviter d'augmenter le volume ;

- Protéger ses oreilles en portant « des bouchons d'oreille dans les endroits bruyants tels que les concerts », et s'éloigner des sources émettrices comme les « haut-parleurs » ;

- « Surveiller ses niveaux d'écoute grâce aux fonctions d'écoute sécurisée intégrées aux téléphones ou en utilisant des applications pour surveiller votre exposition sonore ». L'application Höra, créée par la Fondation pour l'audition, permet notamment de tester son audition, grâce à un résultat délivré par des experts en audiologie ;

- Être attentif « aux signes avant-coureurs de la perte d'audition, notamment les acouphènes (bourdonnements d’oreilles) » et « les difficultés à entendre les sons aigus ou à suivre les conversations ».

le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !