Valérie Pécresse a évoqué l'envoi de l'armée dans les quartiers difficiles, mais l'armée n'est pas chaude | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse
Valérie Pécresse
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Présidentielle 2022

Valérie Pécresse a évoqué l'envoi de l'armée dans les quartiers difficiles, mais l'armée n'est pas chaude

Pour la candidate, il s'agirait d'opérations destinées à soutenir l'intervention des forces de l'ordre

Lors d’un récent déplacement en Provence, Valérie Pécresse n’a pas exclu de faire participer l’armée à des opérations de « sécurisation de zones » menées par des « brigades coup de poing » dans des « zones de non-droit, de non-France » rappelle Le Parisien

La candidate LR à l’élection présidentielle vise notamment des interventions des forces de l’ordre contre des trafiquants de drogue.

Marine Le Pen elle-même a fait mine de s’offusquer : « Valérie Pécresse fait du gros rouge qui tache, a-t-elle cinglé. Quand on envoie l’armée, on assume la responsabilité que l’armée tire, or moi je ne souhaite pas cela »

 "La mission des armées, c’est d’assurer la défense et la protection du territoire et des Français où qu’ils se trouvent, pas de faire du maintien de l’ordre" tranche une source militaire.

L'entourage de Pécresse croit pourtant que le recours à l'armée est possible : "Dans ces opérations coup de poing, l’armée ne serait qu’en soutien, pour sécuriser le périmètre de l’intervention des forces de police qui sont seules habilitées à arrêter les délinquants"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !