Olivier Marleix, président du groupe LR de l'Assemblée nationale à Elisabeth Borne: pas question de coalition<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Olivier Marleix
Olivier Marleix
©Capture d'écran BFMTV

Dialogue

L'attitude de la Première ministre lui paraît de bonne augure

Olivier Marleix, président du groupe Les Républicains de l'Assemblée nationale a pris la parole devant les journalistes dans la cour de l'hôtel Matignon en sortant de sa rencontre avec la Première ministre.

Il a, entre autres, déclaré : c'était "Un échange de vue que je crois utile. Nous lui avons redit que nous sommes un groupe d'opposition et donc évidemment, qu'il n'était pas question de quelque coalition que ce soit. Mais qu'on était là pour essayer de trouver des solutions pour les Français, pour le pays. On va voir un certain nombre de textes sur lesquels on doit pouvoir travailler ensemble. Comme la question du pouvoir d'achat à l'évidence. On est tous préoccupés par la baisse du pouvoir d'achat des Français."

"C'est un premier texte sur lequel on doit pouvoir travailler ensemble. On a beaucoup insisté sur le fait que l'on voulait donner la priorité à la France qui travaille. Tous ces salariés et tous ces fonctionnaires qui ont des salaires modestes qui ont des grandes difficultés, ne serait-ce que pour se déplacer, pour se rendre au travail, pour faire face au coût de l'énergie, en particulier. Nous ne souhaitons pas seulement un texte qui revalorise les minimas sociaux, nous voulons un texte qui prenne en compte particulièrement la situation de cette France qui travaille et qui ne s'en sort pas. Mais pas de coalition, c'est très clair, mais des échanges que l'on va s'efforcer de rendre les plus utiles possibles pour les Français. La Première ministre fait preuve d'une vraie volonté de nous écouter et donc c'est plutôt de bonne augure."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !