Météo France : les Bouches-du-Rhône, les Alpes-Maritimes et le Var en alerte | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les orages seront accompagnés de fortes pluies
Les orages seront accompagnés de fortes pluies
©Reuters

Boum toujours

Météo France : les Bouches-du-Rhône, les Alpes-Maritimes et le Var en alerte

Les orages s'éloignent peu à peu de la France. L'alerte a été levée mercredi soir pour 11 départements. Trois restent concernés.

Les orages, c'est bientôt terminé ! Le soleil fera son retour ce jeudi sur une large partie de la France mais dans la sud, des départements connaîtront encore des épisodes pluvieux et orageux. En effet, la vigilance orange concerne encore trois départements : les Bouches-du-Rhône, les Alpes-Maritimes et le Var. Météo France a annoncé la levée de l'alerte sur 11 autres départements qui sont : l'Ain, l'Ardèche, la Drôme, le Gard, l'Hérault, l'Isère, la Lozère, le Rhône, la Savoie, la Haute-Savoie et le Vaucluse.

Météo France précise que "le risque orageux en journée de jeudi n'est pas totalement évacué" sur ces 11 départements, mais ne justifie plus le maintien de la vigilance orange. "L'activité orageuse s'est fortement atténué en fin de nuit. Mais de puissantes cellules orageuses se trouvent actuellement au nord des Baléares et remontent vers les cotes françaises", indique Météo France.

Météo France annonce encore que "l'ensemble du littoral de PACA va être touché par des cellules orageuses remontant de Méditerranée et ce jusqu'en début d'après midi, Pour les phénomènes orageux les plus actifs, on s'attend à de fortes rafales de vent (80 à 110 km/h), à une activité électrique marquée, de fortes intensités pluvieuses pendant un court laps de temps, une probabilité de grêle". Si vous êtes dans ces départements, vous devrez attendre quelques heures pour rejoindre la piscine...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !