Marion Maréchal soutient Zemmour : selon Le Monde, certains "se demandent ce qu'elle vient faire dans cette galère" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marion Maréchal
Marion Maréchal
©ALEX WONG / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Présidentielle 2022

Marion Maréchal soutient Zemmour : selon Le Monde, certains "se demandent ce qu'elle vient faire dans cette galère"

Marine Le Pen qualifie Marion Maréchal de "bouée de sauvetage" de la campagne d'Eric Zemmour

Marion Maréchal a rallié Eric Zemmour,  "Mais beaucoup se demandent, jusqu’aux proches de la jeune femme, ce qu’elle vient faire dans cette galère. La guerre en Ukraine et l’indulgence que manifeste le candidat nationaliste pour le président russe, Vladimir Poutine, ont fait baisser les intentions de vote en sa faveur. « Je ne comprends pas. Ni le lieu ni le timing », souffle son ami François de Voyer." écrit Le Monde.

Le soutien de Marion Maréchal s'expliquerait, entre autres, selon le Monde, par ses problèmes financiers : "Contrairement à ses déclarations enthousiastes, son très droitier Institut des sciences sociales, économiques et politiques (Issep), qu’elle a fondé à Lyon en 2018 et dont elle est la directrice générale, est une catastrophe économique." 

Selon le quotidien, l'Issep "ne survit que par les dons d’aimables mécènes qui ne sauraient être éternels."

Et "Blessée, Marine Le Pen se fait néanmoins cruelle« La pauvre Marion est transformée en sorte de bouée de sauvetage d’une campagne qui est en train de s’effondrer sur elle-même, a-t-elle persiflé, samedi dans le Gard.» Il n’est pas non plus certain que les électeurs de la droite extrême, à un mois du scrutin, apprécient la manœuvre ou la négociation de quelques places au soleil pour les législatives. Si bien qu’à propos de la « Jeanne d’Arc » du camp nationaliste, les plus pessimistes évoquent un « suicide politique » conclut Le Monde.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !