Macron a cédé aux pressions de son camp en plaçant Borne à Matignon | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Elisabeth Borne
Elisabeth Borne
©LUDOVIC MARIN / AFP

Macron a cédé aux pressions de son camp en plaçant Borne à Matignon

Le président a renoncé à nommer l’ex-LR Catherine Vautrin

En finissant par promouvoir Elisabeth Borne, cette polytechnicienne de 61 ans, fidèle de la première heure issue du Parti socialiste (PS), Emmanuel Macron donne - chose rare - le sentiment de céder sous la pression analyse Le Figaro.

"Celle que, de l’aveu de plusieurs de ses proches, il a subie tout le week-end durant."

«Jusqu’à la dernière minute, ça a failli être elle. Mais la nommer, cela revenait pour beaucoup à abandonner le progressisme constitutif de notre ADN», explique un conseiller élyséen à propos de Catherine Vautrin.

"La fronde a été emmenée par le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, le président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, et le chef du MoDem, François Bayrou. (...) La protestation s’est étendue jusqu’au chef de LREM, Stanislas Guerini, et au patron des eurodéputés Renaissance, Stéphane Séjourné."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !