Leur abstention aux Régionales ne signifie pas que les électeurs du Rassemblement National ne seront pas là pour la présidentielle 2022<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen
Marine Le Pen
©CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Elections

On peut dire, qu’à ce stade le duel Macron-Le Pen est le moins improbable estime le politologue Alain Morel

L’électorat RN est un électorat dont les caractéristiques sociologiques ne le poussent pas à se mobiliser aux élections intermédiaires. Cela conduit à nuancer un peu la portée de ces élections pour le RN. Cela ne signifie pas que ses électeurs ne seront pas là en 2022 déclare le politologue Alain Morel, dans une interview au Figaro.

Aux municipales, comme aux régionales et départementales, ils se sont largement abstenus ajoute l'analyste.

Comment peut-on penser que c’est électoralement une bonne idée de renoncer à sortir de Schengen quand 74 % des Français jugent que c’est à l’État, et non à l’UE, de contrôler les frontières selon le baromètre CEVIPOF d’avril 2020 et quand Nicolas Sarkozy et Emmanuel Macron ont suspendu temporairement l’application du traité? Gagner en crédibilité c’est convaincre de l’applicabilité de son programme, pas troquer ce dernier pour celui du parti contre lequel on est censé incarner l’alternative. ajoute Alain Morel

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !