Les blessures par arme à feu principale cause de décès chez les enfants et les adolescents américains | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Drapeau américain
Drapeau américain
©Eric BARADAT / AFP

Fusillades

Les blessures par arme à feu principale cause de décès chez les enfants et les adolescents américains

Selon des données officielles actualisées

Aux Etats-Unis, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont récemment publié des données officielles actualisées sur la mortalité qui recensaient 45 222 décès liés aux armes à feu en 2020 indique le New England Journal of Medecine dans un article daté du 19 mai.

Ces nouvelles données montrent une forte augmentation de 13,5 % du taux brut de décès liés aux armes à feu de 2019 à 2020. Ce changement est largement attribuable aux homicides par arme à feu, qui ont connu une augmentation de 33,4 % du taux brut de 2019 à 2020.

L'analyse des données jusqu'en 2016, a montré que les blessures liées aux armes à feu venaient juste après les accidents de véhicules à moteur (à la fois liés à la circulation et non liés à la circulation) en tant que principale cause de décès chez les enfants et les adolescents, définis comme les personnes de 1 à 19 ans.

Depuis 2016, cet écart s'est rétréci et, en 2020, les blessures par arme à feu sont devenues la principale cause de décès dans ce groupe d'âge.

De 2019 à 2020, l'augmentation relative du taux de décès liés aux armes à feu de tous types (suicide, homicide, accidentel et indéterminé) chez les enfants et les adolescents était de 29,5 %, soit plus du double de l'augmentation relative au sein de la population générale . 

L'augmentation de la mortalité liée aux armes à feu reflète une tendance à plus long terme et montre que nous continuons de ne pas protéger nos jeunes contre une cause de décès évitable ajoutent les auteurs dans leur conclusion.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !