La France est un pays sans avenir pour les jeunes chercheurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Recherche
Recherche
©FLORENT VERGNES / AFP

Carrière

La France est un pays sans avenir pour les jeunes chercheurs

L’entrée dans la carrière universitaire devient de plus en plus compliquée

Pour continuer leur recherche, nombre de docteurs décident de s’expatrier, à l’image de la lauréate du prix Nobel de chimie 2020 Emmanuelle Charpentier. Un jeune chercheur diplômé en 2014 sur trois occupait ainsi un poste à l’étranger trois ans après l’obtention de son doctorat selon Le Monde.

Alors que les effectifs étudiants ne cessent de croître, le nombre de postes de maîtres de conférences ouverts à candidatures a été divisé de plus de moitié en l’espace de dix ans.

On ne comptait que 1 070 postes en 2019 contre 2 216 en 2009.

Si certaines personnes s'expatrient, d'autres abandonnent, comme Lucile Veissier, qui a soutenu sa thèse de physique en 2013 et s’est reconvertie dans le journalisme scientifique cinq ans plus tard ajoute Le Monde.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !