Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les pompiers israéliens vérifient un bus incendié dans la ville israélienne de Holon, près de Tel Aviv, le 11 mai 2021, après que des roquettes ont été lancées vers Israël depuis la bande de Gaza contrôlée par le mouvement palestinien Hamas.
Les pompiers israéliens vérifient un bus incendié dans la ville israélienne de Holon, près de Tel Aviv, le 11 mai 2021, après que des roquettes ont été lancées vers Israël depuis la bande de Gaza contrôlée par le mouvement palestinien Hamas.
©ahmad gharabli / AFP

Israël – Palestine

Gaza : le Hamas affirme avoir lancé 130 roquettes en direction de Tel-Aviv

Nouvelle escalade des tensions, ce mardi soir, entre les autorités israéliennes et le Hamas. Peu après que le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a annoncé vouloir « intensifier » ses attaques contre le Hamas, le mouvement islamiste a affirmé avoir lancé 130 roquettes en direction de Tel-Aviv.

Au lendemain de l’une des journées les plus violentes que la région ait connu depuis des mois, les échanges de tirs entre Israël et les forces palestiniennes se sont poursuivis, ce mardi 11 mai. L’armée israélienne a annoncé avoir tué 15 membres du Hamas et du Jihad islamique dans la bande de Gaza, enclave contre laquelle elle dit avoir mené 130 frappes en riposte à des tirs de roquettes.

Suite à ces tirs  de roquettes depuis Gaza, Israël va « intensifier » ses attaques contre le Hamas, a prévenu mardi le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou.

Le Hamas a affirmé ce mardi soir avoir lancé 130 roquettes en direction de la métropole israélienne Tel-Aviv où des sirènes d'alarme retentissaient en soirée. Le Hamas a indiqué avoir mené ces frappes en réaction à la destruction, par l'armée israélienne, d'un édifice d'une dizaine d'étages à Gaza dans lequel des ténors du mouvement armé avaient leurs bureaux. Le dispositif de sécurité israélien « Dôme de fer » a permis d’intercepter la plupart des roquettes.

Les autorités israéliennes ont suspendu mardi soir les vols à l'aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv en raison d'une pluie de roquettes lancées depuis la bande de Gaza par les islamistes du Hamas vers la métropole israélienne. « Durant les tirs massifs (...), les départs de vols ont été arrêtés pour protéger les cieux du pays », a déclaré Ofer Lefler, le porte-parole de l'aviation civile israélienne.

Un immeuble d'une dizaine d'étages situé dans le centre de la ville de Gaza, et dans lequel des responsables du Hamas avaient leur bureau, a été complètement détruit ce mardi soir par une frappe israélienne, ont constaté des journalistes de l'AFP. L'immeuble, situé près du bord de mer, s'est écroulé après avoir été pris pour cible par une frappe aérienne, alors que l'aviation israélienne multiplie les frappes dans la bande de Gaza contre des positions du mouvement Hamas qui continue de lancer des roquettes en direction de l'Etat hébreu.

Ces tirs de roquettes depuis la bande de Gaza ont fait des victimes en Israël, selon les médias israéliens. Une femme est décédée après une frappe de roquette à Rishon Lezion, au sud de Tel Aviv. Deux femmes ont également été tuées ce mardi à Ashkelon. Un chauffeur de bus a été grièvement blessé à Helon. Un pipeline aurait été touché entre Eilat et Ashkelon dans la soirée de mardi. Plus de 800 roquettes auraient été tirées sur Israël ces dernières 24 heures. 

Les Etats-Unis ont pressé mardi Israël et les Palestiniens d’éviter les décès « profondément regrettables » de civils, après des frappes de l’Etat hébreu en représailles à des pluies de roquettes menées depuis la bande de Gaza par les groupes terroristes palestiniens.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou va s'exprimer dans la soirée de mardi suite aux barrages de roquettes ayant visé la région de Tel-Aviv lors de cette fin de journée du 11 mai. 

RFI

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !