Face à la Nupes, le malaise d'une partie de la gauche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Certains députés socialistes NUPES ne sont pas ravis de la situation actuelle.
Certains députés socialistes NUPES ne sont pas ravis de la situation actuelle.
©JULIEN DE ROSA / AFP

NUPES mais pas trop

Face à la Nupes, le malaise d'une partie de la gauche

Certains cadres de la gauche, notamment du PS, comptent bien résister à la ligne portée par Jean-Luc Mélenchon.

La stratégie de l'agit-prop pratiquée par la Nupes et en particulier par La France Insoumise depuis qu'elle est entrée en force à l'Assemblée nationale ne plait pas à tout le monde. Au sein de l'alliance, certains députés s'inquiètent. « On mesure clairement le risque d'être éclaboussé par la non-respectabilité de certains », selon un député PS élu grâce à la Nupes cité par Le Point. Si les différends se règlent pour l'instant majoritairement en privé, certains élus, comme Jérôme Guedj, ont déjà ouvertement fait part de leurs désaccords. « Nous échangeons en permanence et les choses vont dans le bon sens. Nous sommes différents, mais complémentaires, nous nous rendons mutuellement service dans cette acculturation réciproque », tempère-t-il toutefois dans les colonnes de l'hebdomadaire.

Et même si l'accord avec la Nupes a été validé par les instances du PS. Certains élus, plus désabusés, expliquent - anonymement - ne pas savoir si ils ont été "les idiots utiles ou le marchepied de La France insoumise, simplement je constate que la Nupes a davantage servi La France insoumise que le PS ».

Carole Delga, Michaël Delafosse, Bernard Cazeneuve ou Jean-Christophe Cambadélis ou encore Stéphane Le Foll, font partie de ceux qui ont refusé l'alliance avec la Nupes, mais comme le reconnait le maire du Mans auprès du point, les rangs de leurs soutiens sont clairsemés. Cette frange compte toutefois défier la ligne d'Olivier Faure, "une stratégie qui n'a aucun avenir" au prochain congrès du PS.

Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !