Des millions d'Américains menacés d'expulsion malgré la crise sanitaire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
3,6 millions d'Américains pourraient être expulsés.
3,6 millions d'Américains pourraient être expulsés.
©JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Double peine

Des millions d'Américains menacés d'expulsion malgré la crise sanitaire

Les élus de la Chambre des représentants n’ont pas réussi à se mettre d'accord sur le prolongement du moratoire sur les expulsions locatives. Près de 4 millions de personnes sont concernées.

Le moratoire qui protégeait de l'expulsion des millions d'Américains a expiré samedi, après que le président Joe Biden et les démocrates du Congrès n'ont pas réussi à s'entendre avec les Républicains sur une stratégie à long terme sur ce sujet. Une commission parlementaire avait proposé de le prolonger jusqu’au 31 décembre, mais ses soutiens n’étaient pas suffisants. Un sursis jusqu’au 18 octobre n'a pas non plus été accepté. "Malheureusement, pas un seul républicain ne soutient cette mesure. (…) Il est extrêmement décevant que les républicains de la Chambre et du Sénat aient refusé de travailler avec nous sur cette question", a déploré vendredi soir la présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, dans un communiqué. 

Plus de 3,6 millions d'Américains risquent d'être expulsés, certains en l'espace de quelques jours, car près de 47 milliards de dollars d'aides fédérales au logement accordées aux États pendant la pandémie tardent à arriver dans les mains des locataires et des propriétaires redevables. Quelques heures avant l'expiration du moratoire, Joe Biden a appelé les gouvernements locaux à "prendre toutes les mesures possibles" pour débloquer immédiatement les fonds. Les expulsions pourraient commencer dès lundi.

"Il n'y a aucune excuse pour qu'un État ou une localité n'accélère pas le versement des fonds aux propriétaires et aux locataires qui ont souffert de cette pandémie", a déclaré Joe Biden dans un communiqué. "Chaque État et chaque collectivité locale doit débloquer ces fonds pour s'assurer que nous empêchons toutes les expulsions possibles", a-t-il ajouté.

Ce moratoire avait été mise en place en septembre 2020 par les centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), la principale agence de santé publique des Etats-Unis. "Garder les gens chez eux et hors des lieux surpeuplés ou de rassemblement – comme les refuges pour sans-abri – en empêchant les expulsions est une étape-clé pour contribuer à arrêter la propagation du Covid-19", argumentent les CDC sur leur site Internet. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !