Covid-19 : les autorités sanitaires inquiètes du faible taux de vaccination des enfants et des femmes enceintes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Vaccination
Vaccination
©Jeff J Mitchell / POOL / AFP

Coronavirus

Covid-19 : les autorités sanitaires inquiètes du faible taux de vaccination des enfants et des femmes enceintes

A peine un peu plus de 4,4% des enfants de 5 à 11 ans ont été vaccinés alors que le Covid peut provoquer un syndrome potentiellement grave

A ce jour, 257 000 enfants de 5 à 11 ans ont reçu au moins une première injection, soit seulement 4,4% de la tranche d’âge constate un chiffre donné par Le Parisien.

Dans un « message d’alerte sanitaire pour booster » cette vaccination, le ministère a rappelé que le Covid-19 pouvait, dans certains cas, entrainer des Pims, un syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique potentiellement grave. « Entre le 2 mars 2021 et le 23 janvier 2022, on a eu 932 cas de Pims, dont 849 en lien avec le Covid », a souligné le ministère, notant une « très nette augmentation » depuis la fin 2021. Or « la vaccination des enfants protège notamment contre les syndromes de Pims », a-t-il rappelé selon Le Parisien.

Le nombre de primo-injections quotidiennes retombe en-dessous de 12 000 (en moyenne), son plus bas niveau depuis plus d'un an. Le rythme de la vaccination des enfants ralentit. Et on est passé, en trois semaines, de 8 500 à 2 000 premières doses de vaccin administrées à des 5-11 ans chaque jour selon les chiffres (graphiques à l'appui) cités sur Twitter par Le Parisien.

Un autre « message d’alerte » concerne les femmes enceintes: « on voit encore beaucoup trop de femmes enceintes en réanimation », c’est un « point de très grande attention », a insisté le ministère de la Santé. 

Plusieurs raisons peuvent expliquer cette chute des primo-vaccinations, dont le fait que le nombre de non vaccinés diminue. Mais il reste quand même un peu plus de 4 millions de Français n'ayant encore reçu aucune dose de vaccin (bandes grises).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !