Les conflits armés provoqués par le climat ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Les conflits armés provoqués par le climat ?
©

Point chaud

Les conflits armés provoqués par le climat ?

Une étude met en avant le lien entre les cycles climatiques tropicaux et le déclenchement de conflits armés.

Le risque de conflit armé ou de déclenchement de guerre civile varie du simple au double dans les pays tropicaux en fonction des cycles climatiques auxquels ils sont soumis. Alors que la probabilité d'un tel évènement est de 3% pendant les années plus fraîches de la phase La Niña, elle monte à 6% au cours des années chaudes d'El Niño, plus régulièrement soumises à des sécheresses et des ouragans.

Telle est la conclusion d'une étude publiée par trois chercheurs dans la revue Nature. Si un lien de causalité direct entre climat et comportements humains est difficile à établir, les auteurs pensent que le premier peut être un facteur non-négligeable dans le déclenchement des conflits :

  • La sécheresse provoquée par El Niño, entraînant de mauvaises récoltes et donc des pénuries alimentaires, serait en mesure d'exacerber les tensions politiques déjà existantes.
  • Les vagues de chaleur exceptionnelles auraient, selon certains psychologues, un impact sur la recrudescence des comportements agressifs.

Le comportement d'El Niño — et donc la probabilité de déclenchement des conflits armés — étant vraisemblablement impacté par le réchauffement climatique, la conclusion de cette étude pourrait directement entrer en ligne de compte dans les politiques climatiques mondiales.

Elle pourrait également permettre aux pays à risque d'anticiper les conflits en s'intéressant de plus près aux cycles climatiques.

Lu sur Nature.com

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !