Chassé-croisé juilletiste-aoûtien : plus de 869 km de bouchons observés ce matin | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Chassé-croisé juilletiste-aoûtien : plus de 869 km de bouchons observés ce matin
©PHILIPPE MERLE / AFP

Atlantico Trafic

Chassé-croisé juilletiste-aoûtien : plus de 869 km de bouchons observés ce matin

Il s’agit de l’un des week-ends les plus bouchonné de l’année sur les routes de France. La cause ? Le chassé-croisé entre les vacanciers vacanciers du mois de juillet et du mois d’août.

Bison Futé est en alerte, les bouchons se forment aux quatre coins de la France et ce samedi 30 juillet s’annonce très compliqué pour les automobilistes. Si ce matin plus de 800 kilomètres de bouchons ont été observés, la vénérable institution avait prévu jusqu’à 1000 km d’embouteillages sur nos routes et particulièrement sur les autoroutes. 

Les routes les plus encombrées par le trafic pour le moment sont l’A7, l’A10, l’A9, l’A75, l'A43, l'A61, la N109, l'A89 et enfin la N316. Comme cela était prévu la zone sud de la France est la plus touchée. En direction du sud de la France, le temps de trajet Lyon-Orange est de 5 h 20 au lieu d’Ah30.

L’année dernière le pic des ralentissement avait été atteint vers midi et il atteignait plus de 1000 kilomètres. 2022 est donc moins bouchonné que l’année dernière, mais la carte de la circulation est toujours noire dans le sens des départs et rouge pour les retours. 

À 13 h 30, aujourd’hui la décrue a déjà commencé. Demain et lundi, la situation s’améliorera, mais sous l’agglomération lyonnaise, la situation restera tout de même très problématique. 

À Lire Aussi

Cette ingénieuse solution suisse pour diminuer son trafic routier de 30% sans rien céder aux décroissants
La Dépêche

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !