Carburants : les patrons de la grande distribution ne feront pas de vente « à perte »<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Carburants : les patrons de la grande distribution ne feront pas de vente « à perte »
©ADRIEN NOWAK / HANS LUCAS VIA AFP

C'est non

Alexandre Bompard, PDG de Carrefour, a indiqué ce mercredi que son groupe n'avait « pas vocation » à vendre du carburant à perte.

Auditionnés à l'Assemblée nationale ce mercredi, les patrons de la grande distribution ont exprimé leur ferme intention de ne pas activer le levier de la vente à perte, exceptionnellement autorisé par le gouvernement. Le PDG de Carrefour, Alexandre Bompard, a affirmé qu'il ne se saisira pas de l'autorisation accordée aux distributeurs de vendre du carburant à perte à compter du mois de décembre. « En ce qui nous concerne nous, groupe Carrefour, nous n’avons pas vocation et nous ne vendrons pas à perte. Si je me mets à vendre à perte je mets en danger les équilibres. Nos modèles ne nous permettent pas à vendre à perte », a-t-il déclaré.

L'interdiction « de la revente à perte est un principe très important du commerce depuis 1963 », a encore estimé Alexandre Bompard, également président de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD). 

Même son de cloche pour Thierry Cotillard, le patron du groupement Les Mousquetaires (Intermarché). « On va pas utiliser cette possibilité là », a-t-il annoncé. « Si on fait ça, on va augmenter le prix des pâtes », a-t-il justifié. 

« Pour des raisons économiques il ne sera pas possible pour Système U de faire des opérations de vente à perte », a aussi estimé Dominique Schelcher, le président de Système U.

BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !