Après Kandahar, les Talibans se rapprochent dangereusement de Kaboul la capitale du pays | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Après Kandahar, les Talibans se rapprochent dangereusement de Kaboul la capitale du pays
©WAKIL KOHSAR / AFP

Danger imminent

Après Kandahar, les Talibans se rapprochent dangereusement de Kaboul la capitale du pays

Le mouvement poursuit son offensive et n'est plus qu'à 50 km de la capitale.

Ils se rapprochent du pouvoir à toute vitesse et ce n'est plus qu'une question d'heure avant que les Talibans lancent leur offensive sur Kaboul la capitale du pays. Après avoir pris la capitale provinciale de Pul-e-Alam à 50 km au sud de la ville, ils effraient même les États-Unis et le Royaume-Uni qui évacuent déjà leurs ressortissants en catastrophe. En parallèle les ambassadeurs de l'Otan se sont déjà réunis pour organiser "l'évacuation du pays". 

Désormais, les talibans contrôlent presque la moitié des capitales provinciales, tombées en seulement huit jours.. Seules, trois grandes villes sont sous le contrôle du gouvernement, Jalalabad, Kaboul et Mazar-i-Sharif.

L'offensive a commencé en mai lorsque Joe Biden a annoncé le départ des dernières troupes étrangères du pays 20 après leur arrivée suite aux attentats du 11 septembre 2001. Les Talibans sont prêt à ne pas camper sur leur position et prêt au compromis car les autorités leur ont déjà proposé de partager le pouvoir en cas d'éarrêt de la violence. 

250 000 personnes ont été déplacées depuis la reprise des combats à la fin mai et 80 % sont des femmes...

À Lire Aussi

Rester aux côtés du peuple afghan, c’est aussi l’intérêt de l’Occident
Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !