11 septembre : des documents déclassifiés évoquent une implication de l'Arabie saoudite | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Le FBI a déclassifié une note relative au 11 septembre 2001.
Le FBI a déclassifié une note relative au 11 septembre 2001.
©DOUG KANTER / AFP

Enquête

11 septembre : des documents déclassifiés évoquent une implication de l'Arabie saoudite

Les familles des victimes du 11 septembre réclament depuis longtemps une enquête approfondie sur le rôle éventuel du gouvernement saoudien dans les attentats.

Le FBI a publié samedi une première note déclassifiée relative à son enquête sur les attentats du 11 septembre 2001 et en particulier aux allégations de soutien du gouvernement saoudien aux pirates de l'air, suite à un décret du président Joe Biden.

Les proches des victimes avaient demandé à Joe Biden de déclassifier les documents qui, selon eux, montrent que les autorités saoudiennes ont soutenu les attentats. S'il ne le faisait pas, il n'aurait pas été le bienvenu aux cérémonies commémoratives organisées à l'occasion du 20e anniversaire des attentats, avaient-elles prévenu.

Le document de 16 pages publié par le FBI, toujours partiellement classifié, décrit un entretien réalisé en novembre 2015 avec un Saoudien, identifié seulement comme PII, qui demandait la citoyenneté américaine. Il détaillait son travail au consulat saoudien à Los Angeles et partageait des anecdotes sur ses interactions personnelles avec les dirigeants de l'ambassade. Le document résume également les contacts et les rencontres d'Omar al-Bayoumi,  un agent saoudien présumé qui était installé en Californie, avec Nawafal-Hazmi et Khalid al-Mihdhar, tous deux arrivés en Californie en 2000 avant les attentats. Il montre également des liens encore plus forts que ceux déjà connus entre ces deux hommes et Fahad al-Thumairy, imam conservateur d'une mosquée de Los Angeles et diplomate accrédité au consulat saoudien à la fin des années 1990.

Quinze des 19 pirates de l'air étaient originaires d'Arabie saoudite, mais une commission mise en place par le gouvernement américain sur le sujet des attentats n'a trouvé aucune preuve que l'Arabie saoudite ait directement financé Al-Qaïda. Elle a laissé en suspens la question de savoir si certains responsables saoudiens auraient pu le faire.

Dans une déclaration au nom de l'organisation 9/11 Families United, Terry Strada, dont le mari Tom a été tué le 11 septembre, a déclaré que le document publié samedi par le FBI mettait fin à tout doute sur la complicité saoudienne dans les attentats. "Les secrets des Saoudiens sont maintenant dévoilés et il est grand temps que le Royaume reconnaisse le rôle de ses fonctionnaires dans le meurtre de milliers de personnes sur le sol américain", indique le communiqué.

À Lire Aussi

Le 11 septembre et la généralisation des théories du complot

À Lire Aussi

11 septembre : 20 ans après, quel héritage dans l'opinion ?

À Lire Aussi

11 septembre, 20 ans après : des Musulmans ou des Occidentaux, qui a gagné ou perdu (et quoi…) ?

À Lire Aussi

L'Amérique rend hommage à ses citoyens morts durant les attentats du 11 septembre 2021

À Lire Aussi

20 après le 11 septembre : Joe Biden appelle le peuple américain à l'unité

À Lire Aussi

11 septembre 2001: 20 ans après, un bilan géopolitique de deux décennies de "guerre contre la Terreur" et d'interventionnisme américano-occidental dans le monde
New York Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !