Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie

La grande boucle

Tour de France : des sportifs qui s’époumonent, une France qui doit continuer à oxygéner ses infrastructures

Ce mercredi, le peloton s'aventure sur les contreforts ardus des Alpes, au départ d'Albertville. Si les paysages sont somptueux sur ces routes, si le patrimoine culturel vaut le coup d’œil entre deux coups de pédales, il reste que les infrastructures se dégradent. C'est donc l'occasion de prendre exemple sur le Tour, modèle de la modernisation et conservation de notre beau patrimoine.

Bruno Cavagné

Bruno Cavagné

Bruno Cavagné est entrepreneur et Président de la Fédération Nationale des Travaux Publics.

Voir la bio »

Le Tour de France cycliste, vu d’en haut, montre une belle France où les coureurs agissent comme autant de révélateurs et créateurs de mouvement dans un patrimoine vivant. La compétition qui se joue entre les équipes fait vivre nos territoires chaque été depuis tant d’années, pour notre plus grand bonheur

Mais la dynamique de nos territoires doit aller au-delà du mouvement ponctuel de coureurs ! L’image de la France fière de sa grandeur passée, de ses édifices, ses églises et ses paysages somptueux, ne doit plus uniquement être celle qu’on met à l’honneur aujourd’hui, et la seule dont on serait fier. 

Patrimoine : ce que l'on voit et ce que l'on ne voit pas

Car la France tient aussi sa vitalité de ses innombrables réseaux d’infrastructures qui permettent à tous nos citoyens d’être, eux aussi, en mouvement et connectés. Lorsque des routes sont construites, des réseaux ferrés ou des relais pour le Haut de débit, nous construisons une France de la mobilité, une France connectée et une France à même d’être compétitive dans l’ensemble de son économie, pour l’ensemble de ses territoires.

Lorsqu’en PACA, en Occitanie ou en Auvergne-Rhône-Alpes, des bornes de recharge pour véhicules électriques sont installées pour développer la mobilité électrique, c’est un engagement pour accompagner la transition énergétique et construire une France de demain, libérée de l’immobilisme. Renouveler l'éclairage public en Normandie en passant aux luminaires à technologie LED sur l'ensemble du réseau ou construire une route blanche en Nouvelle-Aquitaine avec un revêtement innovant pour plus de luminosité, c’est diminuer les consommations énergétiques et favoriser une circulation intelligente. Mais c’est aussi connecter des usagers pour améliorer leur sécurité et leur confort, c’est refluidifier les déplacements, de jour comme de nuit dans nos régions. Autant d’éléments d’un patrimoine parfois invisible, pourtant vital !

Pour des territoires mobiles, dynamiques et aussi compétitifs que les coureurs !

Les exemples ne manquent pas, et qu’on trace une nouvelle ligne de tramway pour relier un quartier oublié à un centre-ville, qu’on dessine une nouvelle route pour désenclaver un territoire rural, qu’on rénove nos réseaux d’eau criblées de fuites dont un quart part dans la nature, ou qu’on tire des milliers de kilomètres de fibre pour permettre à chacun de travailler et de communiquer activement où qu’il se trouve en France… ce qu’on fait c’est irriguer tout notre territoire et rendre notre France mobile, dynamique et compétitive.

On a l’impression que seul le sportif court vers la victoire et seul le politique décide, mais c’est à chacun de nous de porter des changements pour réoxygène la France et lui redonner la vitalité à laquelle elle aspire pour retrouver son rang international en termes d’attractivité.  Et que le meilleur gagne !

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !