Sondage régionales : les extrêmes (LREM et RN) en perte de vitesse… | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Emmanuel Macron le 25 février.
Emmanuel Macron le 25 février.
©Thomas COEX / POOL / AFP

Ce n’est qu’un début ?

Sondage régionales : les extrêmes (LREM et RN) en perte de vitesse…

Macron est extrêmement quelconque, Marine Le Pen extrêmement extrême.

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le sondage réalisé pour Les Echos et Radio Classique est très fiable : un échantillon de 5.000 personnes. D’habitude les testés sont au nombre d’un peu plus de 1.000. Les intentions de vote s’établissent mollement à 20% pour les tenants de Marine Le Pen et, encore plus mollement, à 17% pour les partisans de Macron. Comme l’explique Bruno Jeanbart de l’institut de sondage, ce sera difficile pour la présidente du Rassemblement National et extrêmement difficile pour LREM.

Les macronistes n’auraient, selon ce sondage, aucune présidence de région. Les frontistes, eux, peuvent quand même espérer l’emporter en PACA. Au soir de cette défaite annoncée, on imagine aisément ce que diront les porte-paroles de LREM. Ils déclareront que ce scrutin n’était que régional et que, par conséquent, il n’a aucune valeur nationale. Or le détail du sondage dit exactement le contraire. Et c’est ce détail qui est le plus intéressant.

13% des sondés entendent par leur vote manifester leur soutien à Macron. Ils sont 37% à vouloir lui signifier leur rejet ! Et seul un électeur sur deux ayant voté Macron en 2017 mettra un bulletin LREM dans l’urne.

2017, parlons-en. Marine Le Pen s’était alors heurtée au plafond de verre, son rejet étant beaucoup plus puissant que l’adhésion qu’elle pouvait susciter. Et si en 2022 c’était Macron qui se cognerait la tête contre ce fameux plafond de verre ? Nous ne voulons pas nous arrêter là car nous souhaitons clore cette chronique par une note résolument comique.

Les écologistes de Rhône-Alpes ont commandé un sondage montrant qu’ils talonnaient Laurent Wauquiez. Youpi, hourra ! Il y a un hic. Ce sondage ne mesure pas les intentions de vote mais le « potentiel de vote » ! Les écologistes remporteront donc « potentiellement » le scrutin. Quand la grenouille veut se faire aussi grosse que le bœuf… 

À Lire Aussi

Le succès de la vidéo de McFly et Carlito sur les gestes barrières va leur permettre de réaliser un « concours d’anecdotes » avec Emmanuel Macron à l’Elysée

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !