Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science

Astéroïde

Oumuamua : l'objet interstellaire mystère pourrait être un énorme morceau de glace d'hydrogène

Selon une nouvelle étude, l'objet interstellaire baptisé Oumuamua serait composé en bonne partie de glace d'hydrogèneglace de dihydrogène. Comment est-il arrivé jusqu'à nous ? Qu'est-ce qui rend Oumuamua si exceptionnel ? Est-ce un astéroïde comme les autres ?

Olivier Sanguy

Olivier Sanguy

Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.

Voir la bio »

Atlantico : Oumuamua est le premier objet interstellaire qui passe dans notre Système solaire. Comment est-il arrivé jusqu'à nous ?

Olivier Sanguy : En effet, Oumuamua est le premier objet d’origine interstellaire qui traverse notre Système planétaire. Ou plus exactement le premier détecté, j’y reviendrai plus tard. Les données dont on dispose, notamment sa trajectoire, indiquent qu’il vient d’un autre système stellaire. Donc, il faut imaginer une autre étoile que la nôtre avec son cortège de planètes et d’astéroïdes. Oumuamua est l’un des astéroïdes de ce système. La question reste : comment a-t-il été éjecté de celui-ci ? Les astronomes pensent qu’Oumuamua a pu être expulsé de son système d’origine en passant à proximité de son étoile ou d’une planète géante, subissant un phénomène semblable à celui de la manœuvre d’assistance gravitationnelle qu’on applique à certaines sondes d’exploration pour les envoyer vers leur destination. Sauf que dans le cas de nos sondes, on ne vise pas d’autres systèmes stellaires, mais des planètes, des astéroïdes ou des comètes. Il y a quelques sondes qui ont toutefois ainsi atteint une vitesse qui leur permet d’échapper à l’attraction du Soleil comme Voyager 1 et 2 ou encore New Horizons.

Qu'est-ce qui rend Oumuamua si exceptionnel ? Est-ce un astéroïde comme les autres ?

Les astronomes ont depuis longtemps théorisé la possibilité de comètes ou d’astéroïdes devenus des «vagabonds» interstellaires après avoir été expulsés de leur système d’origine. Et logiquement, certains d’entre eux peuvent entrer dans notre Système solaire, «happés» par l’attraction gravitationnelle de notre étoile. Il est à noter qu’ils n’en deviennent pas forcément prisonniers, car leur vitesse leur permet de continuer leur périple. Oumuamua est donc plus une confirmation qu’une surprise et c’est en cela qu’il est exceptionnel, le premier de son genre à avoir été détecté. Il y a donc déjà eu des objets interstellaires qui ont traversé notre système, sauf qu’on ne les a pas vus faute de la technologie pour le faire. Il faut rappeler ici qu’il a été détecté en octobre 2017 par l’un des télescopes automatiques Pan-STARRS (Panoramic Survey Telescope And Rapid Response System) à Hawaï. Ceux-ci scrutent la voûte céleste en prenant des images qui sont analysées par ordinateur pour avant tout trouver les astéroïdes qui pourraient menacer notre planète. Pan-STARRS et les autres observatoires automatiques dédiés à cette tâche dénichent ainsi des objets qu’on ne trouverait pas autrement. En tant qu’astéroïde, si on le compare à ceux de notre système, il se distingue par sa forme très allongée de 160 m à 1 km de long pour 35 m à 165 m de largeur environ. Sa couleur rouge foncé (déduite par spectroscopie) s’explique par une exposition prolongée (pensez des millions d’années) aux rayons cosmiques.

Qu'est ce qu'il va nous apprendre sur les mystères de notre univers ?

En l’état, il va dans le sens que des objets d’un système stellaire, astéroïdes (son cas) ou comètes (ce qu’on soupçonne pour la comète Borissov détectée en août 2019) puissent être expulsés de celui-ci. Comme je le disais plus haut, il confirme des hypothèses. Ce qui est frustrant, est que la vitesse de traversée et l’éloignement par rapport à notre planète limitent les observations. Pour le moment, ce qu’on constate est, qu’à part sa forme allongée, il ressemble à «nos» astéroïdes. Après tout, on a découvert des mondes autour d’autres étoiles et les mécanismes de formation de ces exoplanètes, et donc des astéroïdes qui sont les «laissés pour compte» de ce processus, sont régis par les mêmes lois physiques que pour notre Système solaire. Des travaux avancent qu’Oumuamua pourrait être composé majoritairement de glace d’hydrogène, ce qui exige un environnement très froid. Son origine pourrait alors être celle des vastes nuages à partir desquels se forment les étoiles. Pour aller plus loin, la seule solution serait une sonde spatiale capable de rejoindre Oumuamua. Des études ont été menées, mais atteindre un tel objet qui s’éloigne à grande vitesse de nous s’avère extrêmement difficile.

Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.